AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 (001) come back - maëlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: (001) come back - maëlys   Mar 22 Juil - 0:45

Longside Creek semblait identique à celle qu'il avait laissé. Les grains de sable envolés se ressemblaient, tous autant. Une même forme identique, circulaire, sans défauts visuels. Les rues restaient les mêmes, le temps ne leur avait rien fait. L'usure restait la même. La ville restait celle qu'il avait apprécié la première fois, il y a deux ans quasiment de cela. Deux longues années durant lesquelles de multiples événements avaient eu lieu. Le départ de son meilleur ami, qui venait de se fiancer enfin avec celle qu'il avait aimé dès les premiers instants. La naissance de Isaac, le fils de la femme qu'il avait aimé et qu'il aimerait sans doute à jamais. Son départ précipité en mission, il y a neuf mois. Il n'avait pas eu le temps de voir venir, de prévoir. Il était simplement parti. Il n'avait pas le choix, de toute façon. Son métier, ses avions représentaient sa vie entière. Il avait tout sacrifié pour ça. Même l'amour de sa vie. Maëlys, cette fille qu'il regardait dans la cours de l'école, cette fille qu'il aimait. Cette fille qui avait failli épouser un autre homme, homme qui lui avait donné un fils, adorable dans son souvenir. Un souvenir flou d'un petit garçon si petit, si minuscule. Sa mission l'avait empêché de le voir grandir. De le connaître. Parce qu'au fond, il sentait bien qu'un jour, ce petit prendrait plus de place dans sa vie qu'il ne l'aurait voulu, au début.

En revenant en ville, il s'était senti transformé. Il n'avait pas un métier facile, il en avait conscience. Chaque mission comportait un risque. Un risque trop grand d'y rester, de perdre l'usage de ses moyens. De perdre la tête. Jusqu'à présent, le seul défaut qu'avait récolté Ezéchiel n'était autre que l'alcool qu'il buvait en quantité importante, sans jamais se contrôler. Il en devenait méchant, il le savait. Les combats l'avaient achevé, mentalement parlant. Seulement, aujourd'hui, c'est sobre qu'il s'était rendu chez celle qu'il n'avait revu depuis si longtemps. Dix mois, quasiment. Son retour datait d'il y a deux semaines. Il n'avait pas pris le temps de le lui dire, de lui faire savoir ni même d'aller la voir. Il avait retrouvé sa soeur, sa nièce. Sa vie. Il avait rapidement retrouvé l'appartement qu'il avait aménagé il y a un an, pour elle. Il avait frappé à la porte et c'était retrouvé face à elle. Il l'avait jaugé du regard. Evidemment, elle était belle. Belle à en mourir. Un faible sourire, quasiment invisible comme il en avait le secret avait même franchi la barre de ses lèvres. Oui, il était content.« Salut. » C'était simple, c'était bête. Il ne retrouvait nez à nez avec elle, après autant de temps. Après autant de mois. Il retrouvait son regard, perçant. Ses cheveux si beaux. Son visage qu'il avait tant aimé. « J'ai pensé qu'un cadeau d'anniversaire ferait plaisir à Isaac. » Le petit garçon prenait un an, en ce jour. S'il n'avait pas oublié la date. Un accouchement ne s'oublie pas, il semblerait. Il y avait assisté, légèrement impuissant face à cette nouvelle situation qui s'offrait à lui. Ezéchiel avait soutenu Maëlys, comme il avait pu. Comme il aurait dû le faire si l'enfant était de lui. Il avait choisi un jouet pour le petit, sans réellement faire attention à ce qu'il prenait. Il avait simplement pensé que le rayon enfant en bas-âge suffirait amplement à ne pas se tromper. Du moins, il l'espérer. Sa venue au supermarché était déjà plus qu'inhabituel, lui qui se contentait de la supérette de son quartier pour remplir les placards. Pour sa nièce, il se contentait de commander sur internet tout ce qu'elle voulait. Il ne pouvait rien lui refuser. A croire qu'il avait un peu de succès avec les enfants, malgré l'alcoolisme qui l'avait repris dès son atterrissage en ville. Neuf mois de sevrage brut n'avaient pas suffit. « Je ne te dérange pas, il est peut-être avec son père ... Je peux repasser sinon. » Malgré tout, il était content de la revoir. Et finalement, n'était-il pas un peu venu pour la voir, elle.  

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mar 22 Juil - 15:37

Ezéchiel & Maëlys ✻ Come back
Sept heures. Le silence. Le calme plat. Cela faisait du bien. Je savais que ce serait de courte durée puisque mon petit Isaac ne tarderait pas à se réveiller en ayant faim. Mais je profitais de cet instant de sérénité. Je souris en pensant au fait qu'aujourd'hui, mon bébé recevait déjà un an. Une année qu'il me comblait de bonheur. Les choses n'avaient pas été faciles tous les jours mais peu importait. Isaac était la plus belle qui me fut arrivée depuis des années. Et je n'échangerais mon petit bonhomme pour rien au monde. Ni contre de l'argent, ni contre le succès, ni contre quoi que ce soit. Quand j'étais trop triste parce qu'Ezéchiel me manquait, quand j'étais inquiète pour lui, le sourire de mon garçon me rassurait un peu. J'entendis alors les pleurs du héros du jour et je ris doucement en me levant. J'étais en pyjama et j'allai directement dans la chambre de mon bébé pour le prendre dans mes bras. Un ange. Il était mon petit ange. « Je suis là mon trésor... Je sais que tu as faim. » Je le berçai tout en allant à la cuisine en le tenant entre mes bras, tout contre moi. Il eut rapidement ce qu'il réclamait avant que je ne lui fasse faire son rot puis je le mis dans son parc pour qu'il joue un peu.

J'allai ensuite m'habiller avant de faire le ménage de l'appartement. Je prenais ma douche les soirs, une fois que mon bonhomme dormait ou durant l'après-midi, pendant sa sieste. J'avais, je devais l'avouer, légèrement adapté mon emploi du temps au train de vie d'Isaac. Mais ça n'était pas dérangeant puisque j'avais prit mon congé maternité en attendant, pour pouvoir voir grandir mon enfant. La matinée passa. J'avais bien sûr passé une grande partie à m'occuper d'Isaac. Jouer avec lui, lui parler, le faire marcher un peu même s'il me donnait encore la main et qu'il était encore maladroit malgré tout. Je l'avais également laissé jouer seul pour qu'il ne reste pas focaliser sur moi. Je voulais qu'il se développe seul. Bien sûr, je voulais qu'on ait un très bon lien mais déjà qu'il ne voyait pas son père tous les jours et qu'on était la majorité du temps tout les deux même s'il y avait parfois de la visite, je ne voulais pas être son centre du monde. Je voulais qu'il puisse devenir indépendant, dans la capacité que lui imposait son âge, pour que plus tard il ne soit pas trop collé à moi tout en faisant en sorte que l'on ait un lien très proche. J'essayais de trouver un juste milieu. Finalement, le repas de midi arriva bien vite puis la sieste d'Isaac.

Je l'avais à peine couchée depuis moins d'une heure que quelqu'un frappa à la porte. Son père? Non, Alec savait que je le lui ramènerait dans la soirée alors pourquoi serait-il venu? J'avais de la chance avec Alec... Il n'avait pas fait trop de zèle après mon annulation des fiançailles et il voyait souvent son fils même si c'était moi qui en avait la garde. Mais alors, qui pouvait bien être derrière cette porte? Je me levai du canapé où je lisais un livre, livre que je posai sur la table basse du salon. J'attrapai le chat, Luciole, au passage. Je l'avais prit peu de temps après le départ d'Ezéchiel en mission. J'aimais les animaux et un peu de compagnie ne faisait pas de mal. De plus, favoriser le contact d'un bébé avec un animal n'était jamais mauvais. Le chaton avait de plus le même âge qu'Isaac, ils grandissaient donc réellement ensemble. Et ils étaient adorables, autant l'un que l'autre. Quoi qu'il en soit, je me dirigeai vers la porte tout en me demandant qui pouvait bien se cacher derrière. J'ouvris le dernier obstacle entre l'inconnu et moi. Non... Ezéchiel? Il était rentré?! « Salut. » Je sentis mon coeur battre à tout rompre. Il était rentré, en vie et il était devant chez moi. Je ne savais même pas trop comment réagir. J'étais en quelque sorte bouche bée. Je n'eus d'ailleurs pas le temps de répondre que déjà, il reprenait la parole. « J'ai pensé qu'un cadeau d'anniversaire ferait plaisir à Isaac. » Cela faisait plus de neuf mois qu'il n'avait pas vu mon fils mais il se souvenait exactement de sa date d'anniversaire et en plus, il lui avait acheté un truc... Je trouvais son attention adorable.

Ezéchiel avait finalement assisté à l'accouchement. Alec m'en avait voulu au début de ne pas l'avoir fait venir et d'avoir fait ça en compagnie de mon premier et unique véritable amour mais en voyant la bouille de son fils, toute colère avait disparue. « Je ne te dérange pas, il est peut-être avec son père ... Je peux repasser sinon. » Ezéchiel me sortit de mes pensées. Je souris en secouant légèrement la tête. Je posai le chat par terre qui alla se mettre au salon avant de lui sauter au cou. J'étais heureuse de le voir être revenu en vie et qu'il ait pensé à mon bout de chou. Je passai les bras autour de son cou avant de murmurer: « Tu ne déranges jamais... Je suis tellement heureuse de te voir... » Je me détachai. Mon regard brillait. Je me décalai pour le faire laisser entrer dans l'appartement. « Il est à la sieste par contre, pour le moment. Mais tu peux rester. Tu pourras le voir à son réveil. Je ne le ramène chez Alec que tout à l'heure, dans la soirée. » Je souris en le regardant avant de fermer la porte derrière nous discrètement. « Tu... Tu veux boire quelque chose? » Je le guidais jusqu'au salon. Salon dans lequel se trouvait le parc. Les seules choses qui avait changées depuis qu'il m'avait aidé à emménager presque un an auparavant, c'était ce parc qui trônait dans le salon et des photos du chat, d'Isaac, des photos de famille... Mais d'après moi, il manquait toujours des photos avec Ezéchiel qui était si important pour moi et qui, je l'espérais, deviendrait aussi important pour Isaac. « Je te présente Luciole... Et... T'es rentré quand? » D'accord, c'était une entrée en matière un peu maladroite mais quelle importance? Je souris en le regardant. J'avais hésité à poser la question mais quelle importance? J'en avais même oublié que le jeune homme avait un cadeau pour Isaac.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mar 29 Juil - 0:54


Cette proximité, entre eux, le ramenait quelques années en arrière.  Le bon vieux temps où il aurait pu tout lui donner. Tout lui apporter. Il avait choisi de vivre son rêve, dans un autre pays. Loin d'elle, loin de celle qu'il aurait aimé avoir à ses côtés. La sentir si près de lui avait fait remonter des souvenirs. Il en était presque gêné. Sans doute parce qu'il l'avait fait souffrir, qu'il avait gâché sa vie autant qu'il avait gâché la sienne. Il n'était pas certain de s'en sortir, pour le moment. C'était trop soudain. Il ne savait pas ce qu'il voulait, où il allait. S'il resterait longtemps. La situation dans le monde n'était pas forcément bonne. Il repartirait, sans aucun doute possible.  Et pourtant, il voulait profiter de l'instant. Il se laissa simplement aller à déposer un baiser sur son front. L'unique geste de tendresse qu'il aurait pour le moment. Il n'était pas prêt. « Tu as l'air heureuse, oui. » Il esquissa un sourire léger et entra dans l'appartement qu'il n'avait pas vu depuis près d'un an. Il n'avait pas tellement changé, les photos avaient pris place aux murs, sur les meubles. Les affaires d'Isaac avaient pris possession de la maison. « Je vais attendre qu'il se réveille, alors. Pour lui offrir son cadeau. » Pour rester avec elle, aussi. Savoir ce qu'il avait pu passer pendant ces neufs derniers mois. Il avait du temps à lui consacrer, un petit peu rien que pour elle. « Merci ... mais je ne vais rien prendre. » Malgré qu'il avait été pratiquement sobre, il avait repris les mauvaises habitudes dès son retour, sous le regard de sa petite sœur. Il avait retrouvé ses bouteilles, ses amies. Ses seules amies, pour ainsi dire. « Très joli chat. » Il regarda l'animal, sans pour autant s'en approcher. Non pas qu'il en est peur, il n'était simplement pas doué avec les animaux, comme il ne l'était pas avec les enfants. Il avait déjà du mal à se gérer lui même, alors un autre être vivant, ce n'était pas la peine. « Il y a quinze jours. » Deux semaines durant lequel il n'avait pas songé à venir la voir. Il avait fallu trouver une raison, l'anniversaire du petit tombait parfaitement bien. Il était revenu sans même venir la voir et il s'attendait déjà aux reproches ou aux questions. Il avait sans doute les réponses, d'ailleurs. Des explications aussi, il en avait. « Je suis désolé de ne pas être passé voir comment aller Isaac. Comment tu allais. Ma sœur est arrivée, avec sa fille. Je ne les avais pas vu depuis très longtemps. » Il avait certainement vu sa nièce qu'en photos, lorsqu'elle n'était qu'un nouveau né. Il avait quitté le Brésil à l'âge de dix-huit, ne revenant qu'une unique fois un an après. Il n'y avait plus remis les pieds, partant en mission, déménagement de Miami à Longside Creek. Repartant. Revenant. Sa vie manquait de stabilité.
« Il n'y a pas que toi que j'ai laissé au Brésil, tu sais. » Au fil des années, il avait perdu des gens. Beaucoup. Sa famille, ses amis, la femme de sa vie. Il s'en mordait les doigts en regardant son monde s'écroulait, avec le temps.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mar 29 Juil - 14:26

Ezéchiel & Maëlys ✻ Come back
Un simple baiser sur mon front. Seul geste de tendresse. Mais peu importait. Il était là, devant chez moi, en vie et c'était tout ce qui comptait pour moi. Peu importait qu'il m'embrasse, me serre dans ses bras, ou ne fasse rien du tout. Il était là et rien d'autre n'avait d'importance. Absolument rien d'autre. « Tu as l'air heureuse, oui. » Je souris doucement en hochant légèrement la tête avant de me décaler pour le laisser entrer. Oui, j'étais heureuse. Il me manquait toujours l'homme de ma vie à mes côtés mais oui... J'étais déjà plus heureuse qu'avant. Je n'avais plus à faire semblant d'être follement amoureuse d'Alec. Et Isaac me comblait. Alors oui, je crois qu'on pouvait dire que j'étais heureuse. Même si avoir Ezéchiel à mes côtés me rendrait totalement épanouie, j'étais déjà heureuse. Je refermai la porte derrière nous avant de le guider au salon en l'informant qu'Isaac dormait. « Je vais attendre qu'il se réveille, alors. Pour lui offrir son cadeau. » Ah oui. Le cadeau. Bien sûr. « Merci ... mais je ne vais rien prendre. » J'hochai doucement la tête en allant nerveusement à la table basse pour prendre le livre que je lisais et pour le ranger dans la petite bibliothèque qui avait sa place dans la pièce. « Très joli chat. », me répondit-il après que j'eus présenté Luciole au jeune homme. Je ris doucement. Luciole est une jeune chatte d'un an qui était toute blanche avec des yeux bleus. Et puis finalement, je lui demandai depuis quand il était revenu. « Il y a quinze jours. » Je souris doucement en le regardant. Déjà deux semaines... Et il ne venait que maintenant... En même temps, c'était logique. Je veux dire... Il ne me devait rien. Il aurait pu juste m'appeler au fond, il n'aurait même pas été obligé de venir ramener un cadeau à Isaac. Qui étais-je pour vouloir qu'il vienne me voir directement en rentrant? Soyons logiques. De plus, il avait sûrement besoin de repos. Je ne pouvais pas imaginer ce qu'il devait vivre à chaque fois qu'il partait en mission et en rentrant, il avait sans doute besoin de se reposer, de récupérer.

« Je suis désolé de ne pas être passé voir comment aller Isaac. Comment tu allais. Ma sœur est arrivée, avec sa fille. Je ne les avais pas vu depuis très longtemps. » Sa soeur. Elle avait presque mon âge. Une fille? Depuis que j'étais avec Alec, j'avais perdu contact avec la famille d'Ezéchiel. Mais j'étais ravie d'apprendre qu'elle était ici. J'irais peut-être la voir un de ces jours... « Tu... Tu ne me dois pas d'explications Ezéchiel... Je comprends que tu ais eu d'autres choses à faire... Et c'est super que tu profites de ta soeur et ta nièce. » Il n'avait pas à me fournir d'explications. Il ne me devait absolument rien. Mais j'appréciais qu'il fasse le geste de s'excuser et de m'expliquer malgré tout. Je souris doucement en le regardant toujours. Nous n'étions plus les deux ados qui s'étaient séparés à son départ pour vivre son rêve. Mais malgré tout les années qui s'étaient écoulées, je me souvenais comme si c'était hier de tout ce que j'avais ressentis ce jour-là. De combien je l'aimais et de combien j'aurais voulu qu'il reste avec moi. Et pourtant... J'avais finis par réaliser qu'au final, c'était ma faute si on en était là aujourd'hui. Je n'avais pas su faire en sorte de l'attendre jusqu'au bout. J'avais laissé mes parents décider pour moi. Je regrettais mes choix chaque jour qui passait. Mais s'il y avait bien une chose que je ne regrettais pas, c'était la présence d'Isaac dans ma vie. Même si ce n'était pas Ezéchiel le père. De plus, je continuais à espérer qu'un jour, nous nous retrouverons totalement. J'étais déjà heureuse de voir que les choses s'étaient améliorées entre nous. Si nous étions faits l'un pour l'autre alors oui. Un jour ou l'autre, nous nous retrouverons. J'en étais persuadée. Et cet espoir suffisait à faire que je vivais de manière plus heureuse qu'avant.

« Il n'y a pas que toi que j'ai laissé au Brésil, tu sais. » J'hochai doucement la tête. C'était vrai. Il y avait laissé sa famille, ses amis... J'avais été un peu égoïste, pas vrai? Je m'approchai et pris sa main pour aller m'asseoir sur le canapé en sa compagnie. Luciole sauta quand à elle sur son arbre à chat à côté de la fenêtre pour s'y coucher et dormir. Je m'installai et lâchai la main du jeune homme. « Comment va ta sœur? » Je lui souris. J'avais sincèrement envie de savoir comment elle allait. Puis je plantai mon regard dans celui de l'homme que j'aimais. « Et toi, comment tu vas? J'ai beaucoup pensé à toi... » C'était vrai. J'avais pensé à lui tous les jours, espérant de tout coeur qu'il allait bien. En même temps, cela faisait déjà des années que je pensais à lui chaque jour qui passait. Depuis qu'il était partis la première fois et que plus rien n'avait été pareil. Je gardais mon regard dans le sien, attendant ses réponses, un petit sourire aux lèvres.

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Dim 10 Aoû - 1:06

Il s'était assis sur son canapé, observant ce qu'elle faisait. Il n'était pas nerveux mais il était mal à l'aise. Il ne savait pas vraiment ou se mettre. A la base, il n'avait pas prévu de rester, il voulait simplement voir Isaac et lui offrir son cadeau d'anniversaire. Il n'était pas encore prêt à se retrouver seul avec elle. Il y a plus d'un an, il l'avait embrassé. Il ne voulait pas que cela se reproduise. Pas pour le moment en tout cas. Pas tant qu'il ne sera pas comment sa vie allait évoluer et comment il allait pouvoir avoir une vie stable. « Je ne me justifie pas. Je m'attendais simplement à ce que tu me demandes pourquoi autant de temps. J'ai préféré prendre les devants. » C'était presque une justification, certes. Il ne voulait simplement pas subir un interrogatoire de sa part. « Ma famille avait une importance énorme avant. J'ai l'impression de les avoir abandonné. » Il les avait abandonnés. Tous. Ses parents pour commencer. Sa pauvre mère qui avait supporté ses rêves, son père qui l'avait soutenu jusqu'au bout. Ses sœurs, ses frères. Il ne s'était jamais pardonné tout ça. Et il ne se pardonnerait sans doute jamais.

Il ne fut pas surpris de la voir demander des nouvelles de Micahel-Ana. Elle la connaissait après tout, pas forcément bien mais elles avaient sans doute eu l'occasion de se rencontrer lorsqu'elles vivaient encore toutes les deux au Brésil. Aujourd'hui, tout devait être différent. Maëlys était la première raison de son départ après tout, il ne pensait pas que leur relation actuelle serait bonne. Elle était responsable, sans le savoir. « Plutôt bien, malgré les raisons de sa venue. » Ce n'était pas des vacances, une simple visite de courtoisie pour retrouver son vieux frère ayant disparu de sa vie il y a plusieurs années. Les points de suture sur son visage et son poignée cassé l'avaient fait enrager. Sa colère était encore intense, même deux semaines après. Son esprit était en ébullition lorsqu'il imaginait la scène où cet idiot de Luis s'en prenait à sa petite soeur. Il s'en voulait de ne pas avoir été là pour elle, pour refaire le portrait à ce type. Il s'en voulait d'être parti en laissant sa famille derrière lui. Au début, il n'y pensait plus. Le retour de Micahel-Ana a fait resurgir de vieux souvenirs, de vieux démons. Mais elle allait bien. Elle allait mieux, pour tout dire. Parce qu'elle s'en était sorti, qu'elle était en sécurité à présent. « Compte tenu des circonstances, j'ai connu pire. » Il n'était pas au meilleur de sa forme, il ne pouvait le nier. C'était comme ça à chaque fois qu'il revenait. Il lui fallait un nouveau temps d'adaptation. Il lui fallait revenir à la vie normale, retrouver sa vie d'avant le temps de plusieurs mois. Il ne savait pas quand il repartirait mais les problèmes dans le monde avaient besoin d'être résolu et les forces armées étaient souvent nécessaires à tout cela. Il risquait sa vie, observait des horreurs impuissant. Il ne s'habituerait jamais à tout ça. « Je reviens de mission, il y a des choses que tu ne peux même pas imaginer. C'est marquant ce genre d'expérience, c'est différent à chaque fois. » Il était même heureux qu'elle ne puisse pas se rendre compte de la gravité des événements. Il ne pouvait même pas lui décrire, elle n'avait pas besoin de tout savoir. La télévision en montrait suffisamment.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Dim 10 Aoû - 1:54

Ezéchiel & Maëlys ✻ Come back
La situation était assez gênante. Je ne savais pas comment me comporter avec lui. J'avais toujours eu du mal à savoir sur quel pied danser quand il s'agissait d'Ezéchiel. Et ça ne s'était pas arrangé avec le temps, il fallait bien l'avouer. « Je ne me justifie pas. Je m'attendais simplement à ce que tu me demandes pourquoi autant de temps. J'ai préféré prendre les devants. » Moui. En gros, il ne voulait pas subir d’interrogatoire et m'avouer ça directement limiterait mes questions. Obligatoirement. Mais il n'en restait pas moins qu'il me fournissait une explication, qu'il se justifiait. Je ne lui aurais même rien demandé pour une fois. Aucune question sur le pourquoi il avait mit tant de temps à venir me voir. Peu m'importait en vérité. Il était là, vivant et visiblement entier - au moins physiquement en tout les cas - et il venait parce qu'il se souvenait que c'était l'anniversaire de mon fils. Que demander de plus? « Ma famille avait une importance énorme avant. J'ai l'impression de les avoir abandonné. » Je baissa un instant les yeux. Était-ce un reproche dissimulé? Voulait-il dire par là qu'à cause de moi il était partis et qu'ainsi donc, à cause de moi, il ressentait cette impression de les avoir abandonnés? Je préférai ne pas trop répondre à tout ça. Non pas que je m'en fichais mais je n'avais pas envie de prendre le risque d'aller sur cette pente glissante. Je n'avais pas envie de prendre le risque de me disputer avec lui en comprenant mal ou justement, en comprenant très bien. Parce que peu importait que je comprenne juste et que ce fut des sous-entendus ou que je comprenne mal, les choses tourneraient mal. Dans le premier cas, je me sentirais blessée qu'on revienne sur tout ça de cette manière. Je me sentais déjà assez mal de tout ce que j'avais pu faire comme erreur au cours des dix dernières années et remuer le couteau dans la plaie serait vraiment pas cool... Et dans le second cas, il risquerait d'être vexé que je pense ça de sa part. Quoi qu'il en soit, le résultat serait le même: le ton risquerait de monter.

Très vite, je demandai des nouvelles de sa soeur en apprenant qu'elle était en ville. Irais-je la voir? Je n'en savais trop rien... J'ignorais si je serais bien accueillie... Je pourrais comprendre que ce ne soit pas le cas mais lui expliquer les choses comme elles s'étaient passées lui ferait peut-être comprendre que je n'avais jamais voulu tout ça et que je n'avais jamais demandé à Ezéchiel de partir sans rien dire... « Plutôt bien, malgré les raisons de sa venue. » Je n'osai pas demander ce qu'il se passait. Je n'avais pas vraiment le droit, ça ne me regardait pas après tout. Alors je répondis simplement, mais très sincèrement: « J'espère tout de même que ce n'est pas trop grave. » J'enchaînai en demandant comment lui se sentait. Je voulais savoir si sa transition entre la guerre et la vie civile se déroulait bien. « Compte tenu des circonstances, j'ai connu pire. » J'hochai doucement la tête. Je comprenais. J'avais été obligée de lui dire que j'avais beaucoup pensé à lui. J'avais espéré un petit mot doux de sa part, quelque chose comme une phrase me disant qu'il lui était aussi arrivé de penser à moi, à Isaac. Mais quelle idiote Maëlys. Tu t'attendais à quoi? Qu'il rentrerait au bout de neuf mois et qu'il te dirait ce genre de choses? Réfléchis un peu... « Je reviens de mission, il y a des choses que tu ne peux même pas imaginer. C'est marquant ce genre d'expérience, c'est différent à chaque fois. » Voila à quoi il devait penser souvent. La guerre... Il avait dû passer son temps à y penser, là-bas mais aussi une fois de retour. Je levai mon regard sur lui pour lui répondre doucement: « Tu as raison, je ne peux imaginer tout ce qu'il s'y passe. Mais je vois assez de choses aux informations pour imaginer à quel point ça doit être affreux... » J'étais loin d'être ignorante. Je savais qu'il se passait des choses monstrueuses en temps de guerre. Mais il était sûr que je ne pouvais pas imaginer ce qu'on devait ressentir là-bas, en voyant toute cette monstruosité. Et je n'imaginais pas comment la population devait vivre. Mais j'admirais les soldats qui allaient se battre chaque jour pour la liberté des peuples. J'admirais leur courage et leur force... Je posai ma main doucement sur une des mains d'Ezéchiel. Délicatement. Pour lui montrer, à ma manière, que j'étais là s'il avait besoin de parler. Bien que je me doutais qu'il ne le ferait pas, je voulais qu'il sache. Je voulais simplement qu'il sache que j'étais bien là. Mon regard voulait tout dire. Je n'avais pas besoin de parler. Mon regard et ce simple geste suffiraient à ce qu'il comprenne.

J'avais branché le baby-phone et j'entendis un truc un peu bizarre provenant de la chambre. J'enlevai ma main et me levai. « Excuses-moi un instant. » J'allai voir dans la chambre de mon fils ce qu'il se passait. J'avais tendance à m'inquiéter pour un peu rien. Je l'aimais, c'était tout. Je souris doucement en le regardant dormir quelques secondes. Fausse alerte. J'avais dû entendre quelque chose venant d'ailleurs, peut-être. Je revins vers le salon et me réinstallai à côté du jeune homme. De l'homme de ma vie. « J'ai l'impression qu'il va dormir encore un moment... J'imagine que ça doit pas être facile pour toi de rester seul avec moi alors... Je comprendrais que tu veuilles partir et repasser plus tard pour donner le cadeau au petit... » Je souris légèrement et tristement. Je n'avais pas du tout envie qu'il parte. Mais je me doutais qu'il n'était pas très à l'aise et je n'avais pas envie qu'il se force à rester si ce n'était pas ce dont il avait envie. Je baissai les yeux pour regarder le sol. « J'ai pas envie que tu partes... T'es partis trop de fois et... Je sais jamais si je vais te revoir... » C'était vrai. A chaque fois qu'il partait, j'ignorais si un jour je le reverrais. La première fois il y a dix ans. Sauf que c'était moi qui n'étais plus là à ce moment-là. Quand il m'avait retrouvée et qu'il était partis en furie après m'avoir engueulée. Quand il était partis il y avait maintenant un peu plus de neuf mois... Même quand on se disait au revoir, je ne savais pas s'il reviendrait me voir ou s'il m'ouvrirait la porte si je venais frapper. J'avais toujours peur que ce soit un dernier au revoir, un adieu - même involontaire. C'était peut-être idiot mais je l'avais perdu trop de fois. Et j'avais besoin qu'il le sache. Je ris nerveusement. « C'est ridicule hein... Mais... Je sais jamais s'il y aura une prochaine fois... » C'était ridicule... Enfin, à moitié. Il pouvait être tué n'importe quand à la guerre, il pouvait lui arriver un accident dans la vie civile ou... Ou que simplement il ne veuille plus me revoir. J'avais toujours cette peur indéfectible de le perdre définitivement. Je ne lui reprochais rien, attention! Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit! J'exprimais juste ma crainte qu'un jour il parte et que je ne le revois plus. Plus jamais. « Et tu viens d'arriver, c'est trop tôt pour que tu repartes... » Mais je ne voulais pas qu'il se sente obligé de rester. « Mais je comprendrais si tu veux partir... La situation est délicate et pas très simple alors... ça serait même presque logique... » Je souris légèrement avant de me relever nerveusement et d'aller me prendre rapidement une bouteille d'eau dans la cuisine. Je bus une gorgée avant de me rasseoir sur le canapé et de poser la bouteille sur la table basse. Puis je remis, toujours avec nervosité, une mèche de cheveux derrière mon oreille avant de jouer avec une bague, attendant qu'il se décide à se lever et partir ou à rester ici pour que l'on discute un peu. C'était l'occasion...

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Lun 18 Aoû - 19:35

Les circonstances de la venue de sa soeur lui laissaient encore de mauvais souvenirs à l'esprit. S'il n'avait rien vu, rien vécu de ce qui l'avait poussé à le rejoindre à Longside Creek mais le simple fait d'avoir entendu son récit lui faisait ressentir un violent sentiment de culpabilité. Elle était venue par dépit, elle ne l'avait pas choisi. La peur l'avait conduite jusqu'à chez lui, ses blessures aussi. C'était une fuite, pas une visite de courtoisie pour les vacances. Elle allait vivre à Longside Creek. Jamais lorsqu'il est parti, il avait imaginé qu'elle viendrait le voir lui. Pas après qu'il ait abandonné sa famille, leur tournant le dos pour une histoire d'amour, pour une fille dont il était malgré lui amoureux. « Elle s'en remettra. » Il ne voulait pas parler de Micahel-Ana devant elle, après tout, c'était en parti sa faute s'il était parti. C'était en parti sa faute s'il se sentait coupable de voir sa sœur ainsi. Il avait sa part de responsabilité, évidemment. Il avait fait des choix, mauvais sans doute. Mais c'était trop tard. Trop tard pour revenir en arrière, pour changer le passé. Parler de sa mission ne lui plaisait pas d'avantage. Il préférait ne rien dire de plus. La guerre, ce qu'il pouvait se passer dans les pays en conflit, il ne voulait pas en parler pour le moment. Son retour était trop récent pour qu'il songe à y repenser. Mais une chose était sûre, il n'était pas prêt à raconter ce qu'il voyait réellement là-bas. Pas à Maëlys en tout cas.

Elle s'était absentée, sans doute à cause d'Isaac. Sans quitter sa place, il avait continuer d'observer les alentours. Chaque recoin de l'appartement avait un peu d'âme de la jeune femme. Il se souvenait, il y a un an, avoir aidé Maëlys a emménagé. Il se souvient aussi de ce qu'ils avaient vécu ensemble avant, la naissance d'Isaac, ce baiser qu'ils avaient échangé. Elle était réapparue, le sortant de ses pensées. « Qu'il dorme, ne t'en fais pas. » Il n'avait pas vraiment l'habitude de s'occuper d'un enfant, encore moins d'un bébé mais il était persuadé que le petit devait faire de bonnes siestes pour bien grandir, pour bien s'épanouir. Enfin, dans son esprit, c'était ainsi. Ce n'était peut-être ce qu'il fallait faire. Une chose était sûre, lui, il n'était pas prêt à être père. Il n'était même pas certain de vouloir des enfants. Il avait déjà du mal à s'occuper de lui alors avoir une autre personne à gérer, c'était autre chose. Une histoire qu'il pensait impossible, d'ailleurs. Pourquoi tu dis ça, Maëlys ? Pourquoi me demander de partir alors que tu veux que je reste ? Il n'avait lui même pas envie de partir, il n'en voyait la nécessité. Il était venu pour offrir un cadeau à Isaac en premier lieu mais il était surtout venu voir Maëlys. S'il ne le disait pas, c'était la raison principale de sa présence ici. Il ne l'avait pas revu depuis neuf mois, il avait besoin de retrouver cette femme, cet amour perdu. Il avait besoin de la sentir près de lui même s'il ne tenterait plus rien. Il ne pouvait pas lui infliger quelque chose qu'il ne pouvait pour le moment pas gérer. « Je ne vais pas repartir. Pas toute de suite en tout cas. La seule raison qui pourrait le faire partir, c'était pour le travail. Il ne pouvait rien à ça, il ne pouvait pas refuser une mission. Son contrat ne lui permettait pas.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mar 2 Sep - 14:05

Ezéchiel & Maëlys ✻ Come back
Bien sûr que je regrettais certaines choses. Bien sûr que si je pouvais faire machine arrière, je le ferais. Mais la vérité - et on le savait tous - c'était que ce n'était pas possible. Je n'avais plus qu'à assumer mes choix, vivre avec les conséquences de mes actes. Quels qu'ils soient. Je n'avais pas pu m'empêcher de lui dire que j'espérais que ce n'était pas trop grave ce qui arrivait à sa sœur. Vu sa réponse, il n'avait guère envie d'en parler avec moi. « Elle s'en remettra. » Ce qui était assez compréhensible quand on y repensait. Je devais - encore une fois - être la coupable de tout ce qu'il s'était passé. C'était sûrement ce que tout le monde pensait. J'étais la seule responsable si Ezéchiel était partis, s'il avait abandonné sa famille! Pourtant... Jamais je n'avais demandé à Ezéchiel de faire une telle chose. Il l'avait décidé. Peut-être qu'il avait pris sa décision à cause de moi, par rapport à moi, mais jamais je ne lui avais demandé de faire ça. Oui, sa famille avait souffert. Oui, Ezéchiel avait souffert. Mais nous avions tous souffert. Ils n'étaient pas les seuls. J'ai été la petite-amie forcée d'un homme que je n'aimais pas parce que j'avais été trop lâche pour dire non, pour partir, pour attendre l'homme de ma vie. J'ai subis les foudres d'Ezéchiel à plusieurs reprises. J'ai vécu près de dix ans avec cet homme. Il m'a fait un enfant alors que j'avais toujours voulu un enfant avec l'homme que j'aimais, à savoir mon beau militaire. J'avais rompu les fiançailles depuis environ un an et j'avais perdu ma famille. Mes parents ne me parlaient presque plus. Ezéchiel m'avait fait souffrir aussi le jour où il s'était engagé. Le jour où il m'a parlé d'une autre femme. Moi aussi j'avais perdu beaucoup dans cette histoire. La seule chose réellement positive c'était Isaac. Mon fils. C'était Alec le père de mon enfant mais je l'aimais plus que tout au monde. Peu importait de qui il était, Isaac était la prunelle de mes yeux. C'était sans doute l'une des rares personnes qui jamais ne jugera mon comportement. En tout cas, avant d'être très grand et peut-être que d'ici là, les choses se seraient arrangées. Et puis... Je pouvais reparler à Ezéchiel. J'aurais préféré pouvoir.. L'embrasser, le garder contre moi, le voir tous les matins en me levant et tous les soirs en me couchant. J'aurais préféré me disputer avec lui parce qu'il avait reçu un message d'une femme, ou parce qu'il avait oublié d'acheter des couches ou... Ou pour un oui ou un non. Mais au moins, il n'avait pas définitivement quitté ma vie et c'était déjà mieux que rien. Croyez-moi.

Je dus m'absenter un instant parce que j'avais cru entendre quelque chose provenant de la chambre de mon fils et j'allais toujours vérifier. Mais ça ne devait être qu'un grésillement ou quelque chose du genre provenant du babyphone puisque je revins seule, Isaac dormant encore à poings fermés. J'informai donc Ezéchiel qu'il risquait de dormir encore un moment. « Qu'il dorme, ne t'en fais pas. » Je souris doucement en m'installant à nouveau avant d'essayer de lui faire comprendre qu'il n'était pas obligé d'attendre le réveil d'Isaac s'il ne le désirait pas. Je ne voulais pas qu'il se sente obligé de rester. J'étais comme ça. Je savais que tout ça était étrange et se retrouver seul avec moi ne lui faisait peut-être pas plus plaisir que ça. Surtout qu'il semblait être venu pour offrir un cadeau à Isaac pas pour me voir alors... « Pourquoi tu dis ça, Maëlys ? Pourquoi me demander de partir alors que tu veux que je reste ? » J'hausai légèrement les épaules. Très bonne question de sa part, à laquelle je répondis rapidement: « Tu es venu pour offrir un cadeau à Isaac et je ne veux juste pas que tu te sentes obligé de rester... Tu as peut-être d'autres choses à faire et... Mais ça ne veut pas dire que je veux te voir partir. Bien au contraire... » Même si j'imaginais qu'il ne retenterait plus de si tôt de m'embrasser, je ne pouvait pas m'empêcher de me souvenir de ce baiser échangé il y avait à présent un moment de cela. Et j'avais besoin de le sentir près de moi. De savoir qu'il était là. « Je ne vais pas repartir. Pas toute de suite en tout cas. » J'hochai légèrement la tête. « Je suis contente de l'apprendre. » Je l'aimais. Comme au premier jour. Et je vivais tous les jours avec mes regrets de ne pas avoir su faire en sorte que ça marche entre nous. Qu'il y ait un "nous" d'ailleurs... Mais si j'avais fait des erreurs dans le passé, je ne perdais pas espoir. Si deux personnes sont faites pour être ensemble, elles finissent toujours par se retrouver. Un jour ou l'autre. Et je gardais espoir qu'un jour, Ezéchiel et moi nous nous retrouvions pour enfin vivre notre amour. Il ne m'aurait jamais embrassée comme il l'avait fait s'il ne ressentait plus rien du tout pour moi. Du moins, je l'espérais. J'espérais qu'il y avait toujours une chance pour un "nous". J'espérais qu'il ferait partis de la vie d'Isaac. Je secouai légèrement la tête pour arrêter de penser à tout ça et pour pouvoir profiter de l'instant présent en sa compagnie. « Alors... Que penses-tu de l'appartement? J'ai pris le temps pour essayer de le rendre accueillant et joli... » Je ne savais pas trop quoi lui dire. Luciole dormait. Isaac dormait. Il n'y avait vraiment que nous deux. Je souris doucement en le regardant, espérant qu'il aurait plus de sujets de conversation que moi, qu'il serait moins gênée, anxieux que moi. Ou je n'en savais rien. J'espérais juste qu'on allait réussir à discuter un peu. De tout et de n'importe quoi. De lui. De nous. De sa vie. D'Isaac. De tout ce qu'on pouvait aborder comme sujet. Sans nous disputer parce que je n'avais plus envie de m'engueuler avec lui. Au contraire. Je n'en avais jamais eu envie. Et j'étais contente que cela semble si bien se passer depuis l'arrivée d'Isaac, après notre dispute le jour de l'accouchement.

Spoiler:
 

© MISE EN PAGE PAR YOUNG.HEART.

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mer 3 Sep - 23:44

« Je suis en repos obligatoire. Je n'ai rien à faire. Autant rester ici, ça ne me dérange pas. » Il avait fait une grimace, ce qui aurait dû ressembler à un sourire. Il n'avait jamais été très souriant, très enjoué, très démonstratif. Il avait toujours mis une barrière entre ce qu'il ressentait et ce qu'il acceptait de montrer. Souvent il était comparé à du marbre tant son visage restait figé sur la même expression, une expression neutre. Seul ses yeux trahissaient ses émotions. Il ne montrait pas grand chose à ce moment-là, ni colère, ni joie. Ils restaient fixer sur Maëlys. « Et j'avais besoin de changer d'air. Être ici, c'est bien. » L'ambiance n'était pas réellement bonne à l'appartement. Il essayait tant bien que mal de renouer le contact avec sa soeur, espérant qu'ils arriveraient à retrouver la complicité qui les lier auparavant. Ezéchiel avait fait de mauvais choix, des choix qu'il regrettait amèrement aujourd'hui mais il ne pouvait plus rien y changer. Passer une journée dans un autre environnement lui ferait du bien. Il avait besoin de se retrouver dans un autre contexte.

Il n'était pas prêt à repartir, ce n'était plus son tour. Il n'en avait pas envie. Malgré tout, il devait retrouver une certaine stabilité. Il voulait retrouver une vie calme, une routine simple. Il savait pourtant qu'il devrait y retourner un jour si la situation mondiale ne s'arrangeait pas. A en croire les informations, les conflits en Europe et au Moyen Orient n'étaient pas prêts de se terminer. Combien d'années encore ? Il n'en savait rien, mais l'armée américaine était souvent appeler. Il finirait bien par prendre sa retraite, par se reconvertir. A ce moment-là, sans doute choisirait-il un métier moins contraignant et pourtant, toujours en rapport avec l'aviation. Il n'avait que ça dans la vie pour le moment. Ses avions. Lorsqu'il pilotait, il ne pensait à rien. Et plus encore, il ne buvait pas. C'était bien le seul moment où il pouvait contrôler son alcoolisme. Peu importait à présent qu'il était sur la terre ferme. « Il est très joli. Tu l'as rendu très bien, je t'assure. » Il n'y connaissait rien en décoration d'intérieur, il ne savait marier les couleurs que lorsqu'il s'agissait de vêtements. Le reste, il préférait laisser les professionnels le faire. Maëlys avait toujours eu du gout, du plus loin qu'il s'en souvienne. Cet appartement était digne d'elle. Digne d'une famille qu'elle aurait pu fonder. « Je vois qu'Isaac grandit bien. Il a beaucoup de chance de t'avoir tu sais. » Il observait les photos, espérant meubler un peu la conversation. Isaac était un bon sujet de discussion, il ne l'avait pas revu depuis des mois. Il aurait pu parler de Luciole, l'animal bien endormi. Ou d'elle. D'eux. Mais qu'aurait-il pu lui dire ? Si son amour était réel, il ne se sentait pas encore prêt à s'engager. Sa vie n'était pas assez équilibrée pour qu'une femme y entre à long terme. Il devrait le lui dire. Elle ne devait plus l'attendre à présent, même si elle le voulait. Et il savait. Il connaissait ses sentiments, il les avait compris tout du moins. Il aurait voulu lui dire que lui aussi mais il était bien incapable de le faire. « Tu as coupé tes cheveux non ? » Elle l'avait sans doute fait. Il voulait montrer qu'il se souciait un peu d'elle, malgré tout.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Dim 19 Oct - 20:58


« Je suis en repos obligatoire. Je n'ai rien à faire. Autant rester ici, ça ne me dérange pas. » Cela aurait pu paraître vexant. Mais ça ne l'était pas. J'étais contente de le voir, le reste m'importait peu. Je comprenais qu'il avait dû attendre d'avoir du temps libre pour venir et j'imaginais bien que l'anniversaire de mon petit Isaac tombait à point nommé. Cela lui donnait au moins une raison de venir. « Et j'avais besoin de changer d'air. Être ici, c'est bien. » Je souris doucement au jeune homme. Ce n'était donc pas la joie chez lui? La venue de Micah ne devait pas être simple, après tout. Ce qui était assez compréhensible, vu tout ce qu'il s'était passé au fil des années. Je préférai cependant pas entrer dans cette histoire. Ce qu'il se passait chez lui ne me regardait pas et n'était de toute façon pas prêt de me regarder. Pour le moment, Ezéchiel et moi, nous n'étions que... Des exs, des amis... Je n'en savais trop rien. Ce dont j'étais sûre cependant, c'était que je l'aimais. Plus que tout. Avec mon fils, bien entendu.

Tentant de détendre l'atmosphère, je finis par lui parler de l'appartement. « Il est très joli. Tu l'as rendu très bien, je t'assure. » Je souris doucement. C'était gentil mais au fond, je me doutais qu'il n'était pas très friand de la décoration intérieure en général. Mais au moins, il le trouvait joli. D'après ce dont je me souvenais, il avait malgré tout toujours eu du goût. « Je vois qu'Isaac grandit bien. Il a beaucoup de chance de t'avoir tu sais. » Je souris un peu plus. Isaac était mon bébé, mon ange, le trésor de ma vie. Je pourrais tout donner pour lui, tout faire. Je donnerais ma vie pour que la sienne soit belle. Tout ce qui comptait, c'était qu'il soit en bonne santé et heureux. Si je réussissais ça... ça vaudrait toutes les erreurs que j'avais pu faire auparavant. Si je réussissais à lui offrir la plus belle des vies, j'aurais réussis la mienne. Malgré que je l'avais gâchée durant bien des années. « C'est moi qui suis chanceuse de l'avoir. C'est un amour. » Mon Isaac, c'était mon amour. Le premier qui viendrait à lui faire le moindre mal, à toucher au moindre de ses cheveux, aurait à faire à moi. Et une mère en colère, c'était encore pire qu'une femme en colère. On ne touche pas à la chaire de la chaire d'une femme.

« Tu as coupé tes cheveux non ? » La gêne. C'était tout ce qui nous entourait. On ne savait même plus quoi se dire... Mon sourire se fit plus mince. « Oui... Il y  a quelques semaines... » Je détournai mon regard. Par chance, ce fut ce moment qu'Isaac choisit pour se réveiller. Pour de vrai cette fois. C'était très rare, normalement il dormait bien plus longtemps que ça. Mais peut-être sentait-il la présence d'Ezéchiel, cet homme qu'il n'avait pas revu depuis des mois. Je me levai: « Excuses-moi... Je vais le chercher. » Je souris un peu plus et allai dans la chambre. Je pris mon ange dans mes bras et le câlinai avant d'aller vers le salon. Je me rassis avec mon bébé dans mes bras et prit doucement l'un des petits bras d'Isaac pour faire un signe à Ezéchiel comme s'il disait bonjour. « Hey, regardes qui est là Isaac... C'est tonton Ezéchiel... Il t'a apporté un cadeau pour ton anniversaire mon ange... Tu es content? » Je disais tonton mais au fond, il n'était rien par rapport à Isaac pour le moment. Mais je ne cessais pas d'espérer qu'un jour mon fils appellerait Ezéchiel "papa". Mon sourire était plus grand et mes yeux brillaient. On voyait tout l'amour que je portais à mon enfant. Je levai mon regard vers l'homme que j'aimais pour lui demander: « Tu... Tu veux le porter? » Je souriais toujours. J'espérais qu'il accepterait. Ce serait autant un cadeau pour Isaac que pour moi. Le bébé semblait content et avoir malgré tout assez dormis puisqu'il faisait des petits sourires et ne pleurait pas. Il était adorable.

Spoiler:
 

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Jeu 13 Nov - 18:07

Indéniablement, son cœur ne cessait de battre à tout rompre bien qu'il en soit encore silencieux. Un silence qui lui faisait parfois oublier qu'il était sans doute face à l'unique femme qui pourrait le rendre heureux. Qui pour faire de lui un autre homme. Son cœur d'homme meurtri avait besoin d'elle et c'était sans aucun doute la raison de sa venue jusqu'ici. Ce sentiment qu'il ne pouvait pas oublier, ce sentiment qui ne voulait plus le lâcher. S'il l'aimait, il n'était pas prêt pour elle. Pour vivre pleinement cette relation dont il avait tant besoin. La peur était constante à ses yeux, une peur terrible qu'il ne pouvait malheureusement plus contrôler. Son cœur brisé avait besoin de temps, encore plus de temps qu'il n'en avait déjà eu pour se remettre de ce qu'il aurait pu vivre auprès d'elle. Il ne s'était jamais vraiment remis de ses fiançailles maintenant effacé par une annulation soudaine, il n'arrivait pas à oublier qu'Isaac aurait pu être son petit garçon, son fils. En vivant son rêve, il en avait brisé un autre : celui d'être épanoui, d'être un homme heureux.

Il ne cessait d'observer l'appartement. Il le trouvait changer, différent. Sans doute qu'une année presque entière de vie lui avait donné un caractère, une âme qu'il n'avait pas lorsqu'elle avait emménagé. C'était loin, c'était avant qu'il parte en Orient pour apporter son aide. Avant qu'il ne se rende compte que les conflits étaient pire qu'il n'avait pu les imaginer. La télévision n'était finalement qu'une utopie de la situation réelle. Des images d'alerte pour indigner les populations extérieures. La réalité était tout autre. Et pour une fois, malgré son amour pour son métier, il avait apprécié le retour à la normale. De plus en plus, ses départs étaient difficiles. De plus en plus, il craignait le pire. Il manquait tant de chose durant ces quelques que mois. Il avait manqué trop d'événements. Comment aurait-il pu voir cet endroit prendre vie, peu à peu, au rythme de cette nouvelle vie de famille ? Il ne faisait que constater les choses. Regarder le changement sans pouvoir dire autre chose qu'un banal compliment. Mais plus que ce caractère vivant, c'était les photographies d'Isaac qui avait attiré son œil. Il avait bien grandi, il avait l'air heureux tout autant que sa mère. Maëlys était radieuse. La maternité lui avait bien réussi.

Des questions sans importances, il pouvait lui en offrir par dizaine. Il n'arrivait pas à exprimer de quelconques pensées concrètes qui pourraient effacer la gêne flottant entre eux. Une gêne qui se ressentait par les silences, parfois trop long pour n'être que de simples silences. Le temps d'un instant, il s'était demandé ce qu'il faisait encore là. Le temps d'après, Isaac réclamait la présence de la jeune femme. Ezéchiel se contenta d’acquiescer quand elle se leva pour aller chercher le petit garçon. Un instant d'après, elle réapparaissait l'enfant dans les bras. Vision idyllique, vision qu'il aurait voulu pour lui. Une vision de la femme aimée avec le premier enfant. Malheureusement, ce n'était pas son enfant, ce n'était pas sa famille. Il n'était même pas sûr d'un jour pouvoir se faire à l'idée de voir Maëlys avec l'enfant d'un autre, si toutefois il arrivait un jour à changer, s'il arrivait à dire à Maëlys qu'il ne pourrait jamais l'oublier. Il s'était contenté de sourire au petit garçon, sans relever l’appellation utilisée par la jeune femme. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée … je ... » Il regarda le bébé, petit malgré l'année qu'il prenait. Il ne savait pas comment faire. Lorsque ses sœurs étaient nées, il était encore trop jeune pour s'occuper d'elle, pour pouvoir les porter. Il n'avait jamais eu l'occasion de porter un enfant si jeune. Joana avait déjà bien grandi et il pouvait jouer avec elle sans trop de crainte. « Je ne suis pas … très familier avec les enfants. » Il avait un peu honte. Honte d'approcher la trentaine sans même savoir porter un enfant. « Je vais chercher son cadeau. » Il s'était levé pour aller chercher le paquet qu'il avait posé plus loin. C'était le but de sa venue après tout. Il l'avait tendu à Isaac. « Bon anniversaire. » Et la question qu'il s'était posé ensuite : « Je ne pense pas qu'il puisse l'ouvrir tout seul … si ? » Il n'en savait rien.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Ven 21 Nov - 17:47


Parfois, je rêvais de ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais fait des choix différents. Je rêvais de ce qu'aurait pu être ma vie aux côtés d'Ezéchiel. J'imaginais l'homme de ma vie comme étant le père de mon petit garçon. Je nous imaginais ensemble. Et je voyais une famille heureuse et unie. Puis le réveil sonnait ou Isaac pleurait et la réalité de ma vie me revenait en plein visage. J'étais loin d'avoir une famille merveilleuse et soudée. J'étais loin d'avoir ça à offrir à Isaac. Bien sûr, mon bébé était heureux et il avait un père. Mais ce n'était pas pareil... Il ne le voyait pas tout le temps. Et ce n'était pas Ezéchiel. J'aimerais cet homme jusqu'à la fin de mes jours. Peu importait ce qui allait encore nous arriver. Peu importait ce que notre destin nous réservait. Peu importait si nous finissions par nous retrouver ou non. Mes sentiments seraient toujours les mêmes. Et mes regrets également resteraient les mêmes. Ezéchiel était là, à mes côtés et pourtant j'avais l'impression que nous étions à des milliers de kilomètres l'un de l'autre. C'était comme si nous ne savions plus comment nous parler. On ne savait plus quoi se dire. On ne savait plus comment se le dire. On ne savait plus... J'avais l'impression que quelque chose était brisé et que jamais ça ne se réparerait. Pourtant, j'aurais tout donné pour que ça s'arrange. Pour qu'on se parle comme si on ne s'était jamais quitté.

Après un énième silence, emplit de gêne, Isaac se réveilla. Pour de bon cette fois. Je m'étais donc empressée d'aller le chercher après m'être excusée auprès du jeune militaire. J'étais bien vite revenue avec le petit bout dans les bras. Sans m'en rendre compte, je qualifiai Ezéchiel de tonton pour le présenter à Isaac. Comment aurais-je pu le présenter autrement après tout...? Je n'en savais rien. Je n'avais pas d'autres mots que celui-ci. Je m'installai et lui proposai de le porter. Il en avait tout à fait le droit même si je savais que voir Isaac et savoir pertinemment que c'était mon fils mais que lui n'en était pas le père devait lui faire de la peine mais il était venu. Alors pourquoi n'aurait-il pas pu le porter? J'aurais été égoïste de ne pas au moins lui proposer. « Je ne sais pas si c'est une bonne idée … je ... » Pourquoi disait-il ça? Avait-il peur de mal le prendre ou était-ce parce que ça lui faisait trop mal? Ou peut-être les deux? « Je ne suis pas … très familier avec les enfants. » J'hochai doucement la tête avec un léger sourire. « C'est pas compliqué tu sais...? Il faut juste bien lui tenir la tête c'est tout. » Il se leva.

« Je vais chercher son cadeau. » Je souris un peu en le regardant chercher le petit paquet qu'il avait pour mon fils. Délicate attention. Le fait qu'il avait pensé à l'anniversaire de mon bout de chou me faisait vraiment chaud au cœur. Il tendit le paquet à Isaac. « Bon anniversaire. » Le bébé l'attrapa dans ses petites mains en rigolant. Il secoua un peu le paquet sans pour autant vraiment savoir ce que c'était. « Je ne pense pas qu'il puisse l'ouvrir tout seul … si ? » Je ris un peu en répondant: « Il y a plus de chances qu'il le lance à l'une de nos têtes qu'il ne l'ouvre. » Je souris ensuite en prenant le cadeau sans lâcher Isaac et je commençai à aider mon trésor à ouvrir son cadeau. Tout en déballant, je repris la parole: « Tu n'étais pas obligé de lui offrir quelque chose, tu le sais ça?... » Bien sûr que c'était gentil et bien sûr que ça faisait plaisir. Mais rien que d'y penser malgré les mois de séparation aurait déjà été beaucoup. Le bébé eut des yeux brillants en découvrant son nouveau cadeau. «On dirait que ça lui plait... » Je relevai mon regard vers Ezéchiel et lui adressai un sourire. « Merci. » Je lui disais merci pour être là, pour avoir pensé à Isaac, pour être venu, pour le cadeau... Pour un peu tout. « Tu es sûr de ne pas vouloir le tenir? Je te promets que c'est pas compliqué. » Isaac commença à trifouiller son nouveau cadeau pour le découvrir et l'explorer. Je souris en reposant mon regard sur mon ange qui se fichait à présent de tout ce qui l'entourait. Seul son cadeau l'intéressait.

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 574
AVATAR : mariano di vaio
AGE : vingt-sept ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, meade-plùm, joe
CREDIT : avatar ◮ effet mer . signature ◮ anaëlle + tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Véritable Don Juan
★ PROFESSION: sergent chef de l'armée de l'air
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Dim 21 Déc - 22:59

Ezéchiel n'arrivait pas à avancer. Il restait constamment dans le passé. Un passé qu'il ne cessait de ruminer, de revivre. Maëlys faisait parti de ses souvenirs, les plus heureux comme les plus malheureux. Elle avait brisé son coeur, elle avait brisé sa vie. Elle le savait. Il restait pourtant accrocher à elle, il ne pouvait se sortir cette brune de l'esprit. Mais malheureusement, il n'arrivait pas à lui pardonner entièrement. Une part de lui refusait de la laisser entrer de nouveau dans sa vie. Une part qui lui en voulait de ne pas avoir attendu, de ne pas avoir tourné le dos à ses parents. Une part de lui qui lui en voulait d'avoir eu un enfant avec un autre. Il faisait bonne figure aujourd'hui. Il essayait de reprendre le dessus sur cette part de lui. Il essayait tant bien que mal. Et ce cadeau était un petit effort de sa part. « J'en avais envie, ça me fait plaisir. » En s'éloignant de sa propre famille, il n'avait pas pu profiter de sa nièce. Il ne l'avait pas vue grandir, rire jusqu'à il y a peu. Il avait tant manqué. Isaac aurait pu être une chance pour lui de se rattraper. Finalement, ne tentait-il pas de se donner bonne conscience ? Il se rendait compte que voir le petit garçon faisait remonter en lui un vieux sentiment. Une certaine nostalgie, de la colère et de l'amertume sans oublier une profonde tristesse. Ce mélange n'avait rien de plaisant pour lui. S'il essayait de ne pas le montrer, il commençait à étouffer dans cet appartement, il commençait à revoir les vieux démons de son passé revenir. Ezéchiel ne se sentait plus à sa place. Il ne l'était pas d'ailleurs. « Je ne préfère pas Maëlys, vraiment. » Une fois encore, il rejetait la proposition de la jeune femme. De plus en plus mal à l'aise, de plus en plus anéanti de l'intérieur. Il ne voulait pas prendre Isaac avec lui, le tenir, le toucher. Il ne le pouvait pas. Ezéchiel n'était pas très doué avec les enfants mais Isaac avait une particularité supplémentaire. Il avait le regard de sa mère, un regard intense et profond. Il avait aussi les traits de son père, ces traits qui rappelaient au jeune homme qu'il avait laissé partir la femme de sa vie, la femme qu'il aimerait toujours sans aucun doute.

Il s'était levé une nouvelle fois mais cette fois-ci, il n'avait plus l'intention de s'asseoir à nouveau près de Maëlys. « Je devrais peut-être rentrer. Ma sœur va m'attendre. » Nerveusement, il passa sa main dans ses cheveux. Il ne savait pas trop ce qu'il pouvait dire de plus. Il devait partir s'il ne voulait pas commettre de nouvelles erreurs, s'il ne voulait pas partir en vrille comme il l'avait souvent fait. Il ne pris pas la peine de la saluer, d'embrasser sa joue et de dire au revoir au petit garçon. « Je suis désolé. » Il jeta un dernier regard à la jeune femme qui semblait ne pas comprendre. Encore une fois, Ezéchiel prenait la fuite. Sans même se retourner, il quittait l'appartement. L'image de cette mère avec son enfant ne faisait que lui rappeler ce qu'il avait perdu. Cette image ne faisait que remuer le couteau dans une plaie déjà béante. Il avait couru, il ne savait combien de temps. Il ne s'était arrêté que lorsqu'il avait senti l'eau de mer imprégner ses vêtements.

______________

Staying in my play pretend where the fun ain't got no end, can't go home alone again need someone to numb the pain ©️ signature by anaëlle.
You're like a drug that's killing me

gotta stay high, all my life to forget i'm missing you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 773
AVATAR : Phoebe Tonkin
AGE : 26 ans
AUTRES COMPTES : Miléna S. Adams
CREDIT : Liloo-59




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Psychologue dans un collège
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   Mar 30 Déc - 23:29


« J'en avais envie, ça me fait plaisir. » J'hochai doucement la tête en souriant. C'était vraiment gentil de sa part. Il me manquait tellement. Mais je profitais de chaque seconde passée avec lui parce que je ne savais jamais s'il y en aurait une autre. J'avais fait des bêtises, j'avais loupée tellement de choses. Je n'avais pas su faire les bons choix. Mais j'avais envie d'avancer, j'avais envie... De retrouver quelque chose avec lui. Si seulement nous pouvions juste... Oublier. Recommencer à zéro. Et se retrouver. Cependant, c'était loin d'être possible. Je le savais. Mais j'avais toujours l'espoir qu'un jour, on se retrouverait. « Je ne préfère pas Maëlys, vraiment. » Je souris doucement en hochant la tête. « Oui, d'accord je... D'accord. » Je n'allais certainement pas le forcer, c'était pas le but. L'ambiance autour de nous était bizarre. Lourde par moment. C'était dingue. On se connaissait par coeur à une époque et aujourd'hui... Nous n'arrivions même plus à avoir une conversation. J'avais cru que ça s'arrangeait quand il m'avait aidé à déménager par exemple. Je m'étais trompée. Isaac dans les bras, je le regardai se lever. « Je devrais peut-être rentrer. Ma sœur va m'attendre. » Isaac jouait avec son nouveau joujou sans vraiment prêter attention à ce qu'il se passait autour de lui.

« Je suis désolé. » Qu... Quoi? Et d'un coup, il s'éloigna. Sans même dire au revoir. Sans m'embrasser sur la joue, sans dire au revoir à Isaac. Il se dirigea vers la porte. Il ne nous avait même pas salués... Le voila disparu à nouveau. Quand le reverrais-je? Tel restait tout le mystère. Je sentis les larmes monter au bord de mes yeux. J'avais à chaque l'impression de le perdre une nouvelle fois, comme lorsqu'il était partis pour son rêve. Isaac fit quelques bruit en me regardant puis jeta le cadeau d'Ezéchiel sur le sol dur. Je posai mon regard sur mon fils. « Je sais mon ange... Heureusement que tu es là toi... Au moins qui partira pas. » Je souris doucement en retenant mes larmes parce que même s'il avait à peine un an, je ne volais que mon fils me voit pleurer. C'était sûrement une chose que faisaient toutes les mamans. Eviter que leur enfant les voient fragiles et en pleurs. Je déposai un baiser sur son front avant de ramasser le jouet et de lui rendre. Je m'adossai contre le dossier du canapé et gardai mon bébé contre moi. Je murmurai: « Joyeux anniversaire, Isaac... », tout en fixant un point. On resta là, un long moment. Je pensais à Ezéchiel alors qu'Isaac continuait à jouer ou se collait contre moi pour me faire des câlins. J'ignore combien de temps nous étions restés comme ça. Le temps n'avait plus d'importance à cet instant précis...

Sujet terminé

______________

A venir ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1285-maelys-lola-da-silva-quicommed-habituden-apastrouvedetitresupertropcool-x http://www.what-about-now.net/t1287-mae-a-la-recherche-d-un-titre
Contenu sponsorisé

découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: (001) come back - maëlys   

Revenir en haut Aller en bas
 

(001) come back - maëlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I go back to black.
» Trac(k)back sur Colorado
» Trailer - Battlefield 3 Back to Karkand
» Back-Up TOTAL
» Annulation de Back-Up ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT NOW ™ :: Quartiers Résidentiels :: Lombard Lane-