AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 76
AVATAR : Karen Gillan
CHANSON DU MOMENT : Metallica - Nothing Else Matters
AGE : 32

découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Ami(s) avec avantages
★ PROFESSION: Psychologue
★ RELATIONS:
MessageSujet: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 18:50



❝ Emily. A. Hastings ❞
avec Karen Gillan



carte d'identité.
nom › Hastings ∙ prénom(s) › Emily Avannah∙ date et lieu de naissance › née en 1982 à Longside Creek∙ âge › 32 ans depuis peu∙ nationalité(s) › anglaise∙ orientation sexuelle › bisexuelle∙ statut › Célibataire/c'est compliqué∙ études/métiers › psychologue∙ quartier › Seymour Street groupe › Hope caractère ›
Emily n'est pas un cas simple : elle sait ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas. Elle est également pleinement consciente de ses défauts, même si elle a parfois du mal à les compenser. Malgré son métier de psychologue, on imaginerait parfois une grande enfant en la voyant, enthousiaste, boudeuse, ou susceptible. Mais derrière cette fraîcheur candide, sa sagesse et sa maturité sont réelles, et dans le cadre de sa profession, elle peut se révéler d'une étonnante perspicacité, et d'une empathie appréciable. Malvoyante de naissance, elle compense cet handicap par une pratique aiguisé de l'étude et de l'analyse, à l'appui de ses autres sens.
Elle n'est pas toujours facile à vivre, et ne se laisse pas approcher aisément dans la sphère sentimentale, mais demeure d'une grande loyauté à ses proches et ses intimes.
Pleine de vie, elle tend à souligner l'aspect positif de la plupart des situations, et n'est pas en reste pour profiter des plaisirs de la vie.


une tendance à mordiller une mèche de cheveux sous le coup du stress.
questions.

Emily a une oreille musicale très prononcée et n'aime pas le bruit. En revanche, elle a une bonne mémoire auditive et a tendance à associer certains événements au fond sonore qu'elle aura entendu. Tirant profit de cette caractéristique, elle vit et travaille souvent avec un fond musical.
Elle a la phobie des souris depuis sa plus tendre enfance, personne ne sait pourquoi.
Elle ne montre de ses émotions que ce qu'elle veut montrer aux autres.


si j'étais...
un prénom › Elya
un animal › un chat
une saison ›  le printemps
un objet ›  un livre
une chanson ›  "Don't give up" de Herbie Hancock
une odeur ›  L'herbe fraîche
un livre ›  un recueil de poèmes
un pays ›  La Grande Bretagne
un film ›  Garden State
un personnage fictif › Somni (Cloud Atlas)
un sentiment › L'espoir
un des quatre éléments › l'eau
une citation › "On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux"
Quand et de quelle façon êtes-vous arrivé à Longside Creek ?

Emily est née à Longside Creek en 1982. Son père, James Hastings, jeune entrepreneur audacieux y a implanté sa firme de vêtements sportwear sous la marque "Alive" dans les années 70, s'installant avec sa femme Viviane dans St John Terrace's surroundings. La réussite et la chance se penchèrent sur les Hastings, qui connurent une croissant florissante. Bien entendu, il s'agissait malgré tout d'une envolée relativement modeste et l'entreprise "Alive" demeurait de petite envergure, mais l'évolution demeurait stable et constante.
Et c'est dans la bonne fortune familiale que sont nés Emily et ses cadets, Sean et Lizzie.
L'un comme l'autre ont développé un grand attachement à Longside Creek et à sa vie simple, et ont tout mit en œuvre pour y rester... ou y revenir.


Que pensez-vous de cette ville ?

Emily adore Longside Creek, son climat chaud et rassurant, son tumulte coutumier, et les souvenirs qu'elle y a forgé. Elle est profondément attachée à la ville où elle est née, qu'elle considère bien plus volontiers comme le vrai berceau de ses racines que Newscastle dont sa famille est originaire.

Où et comment vous voyez vous dans six ans ?

Où? A Longside Creek, fort probablement. Comment? Emily ne saurait le dire, goûtant plus au présent qu'à l'avenir. Si on devait insister sur la question, sans doutes répondrait-elle "comme aujourd'hui", entourée de ses proches et amis, exerçant la profession qu'elle a choisi. Intérieurement, dans un coin de son esprit, l'idée de fonder un foyer la tenterait. Mais sur ce plan, c'est compliqué...

La tempête vous a-t-elle touché personnellement ?

Emily se rappelle parfaitement la tempête qui a détruit une partie des entrepôts de la firme familiale, en plus de s'attaquer à son foyer. Fort heureusement pour les Hastings, les dégâts furent uniquement matériels et ils ne connurent qu'une grosse frayeur. Toutefois, cet événement imposa à l'esprit d'Emily que la vie était courte, précaire, fragile et qu'il valait mieux vivre chaque instant sans regret et donner priorité à ce qui était vraiment important...

hors rp.
prénom/pseudo ›Macka∙ âge › 29 ans trois quart∙ fille ou garçon › fille ∙ grâce au règlement, je sais que...› il ne faut pas me prendre pour une poire ∙ comment as-tu connu WAN ? › Par bouche à oreille Smileautres comptes ›non ∙ tes premières impressions › Wouhou! Le contexte et le cadre sont super! ∙ d'autres commentaires › Miaou?
Hum, si peut-être un: j'essaie d'être la plus régulière possible dans mon rythme de réponse, mais je crains malgré tout, compte-tenu du rythme de ma vie IRL de louper de temps en temps la cadence d'un message toutes les deux semaines :/ Mais promis juré, je vais faire des efforts!


Dernière édition par Emily Hastings le Mer 10 Sep - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t2003-termine-emily-a-hastings-the-girl-who-hoped http://www.what-about-now.net/t2005-i-m-waiting-for-you http://www.what-about-now.net/t2006-quelques-lignes-en-braille#59210
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 76
AVATAR : Karen Gillan
CHANSON DU MOMENT : Metallica - Nothing Else Matters
AGE : 32

découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Ami(s) avec avantages
★ PROFESSION: Psychologue
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 18:56




❝ Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites.❞



histoire.

Raconter une naissance n'est probablement intéressant que pour les proches, la famille concernée. Celle d'Emily à la petite maternité de Longside Creek n'eut rien d'extraordinaire, ce fut l'enfant désirée de ses deux parents, et elle serait amenée à être l'aînée d'une petite fratrie.

Ce qui détermina un tournant majeur de la vie de cette frêle petite chose, âgée de quelques minutes ne survint que quelques jours plus tard, suite à ses premiers examens de santé.
Et la joie des Hastings se voila d'une lourde amertume: dans un mauvais tour de la génétique, l'enfant était née avec une malformation génétique du nerf optique, et se voyait condamnée à une vue extrêmement basse, proche de la cécité.
Si dans les premiers mois de la vie de la fillette, ce trouble fut relativement facile à gérer pour ses parents, les premières années, elles, représentèrent par moment un défi, pour la famille, comme pour la petite.
Mais dans son monde indistinct, Emily développa malgré tout une forte curiosité, malgré ou peut-être à cause de son handicap. Pugnace, elle ne ménagea pas sa peine pour mener la vie de n'importe quelle petite fille.

Malgré tout, sa mal-voyance représentait une barrière entre elle et les autres. Inquiets de la solitude de leur enfant, les Hastings eurent la bonne idée de lui faire un petit frère lorsqu'elle eut dix ans.
Mais la première réaction de la fillette, longtemps centre de toutes les attentions ne fut pas l’enthousiasme... Entre colères récurrentes et crises de mutisme, elle s'enferma un peu plus dans l'isolement. Une situation qui s'adoucit dans les premières années de la vie de Sean, qui en dépit du rejet de sa sœur, lui vouait une admiration sans bornes, et le soutien bienveillant d'un psychologue qui perça peu à peu sa coquille d'enfant inquiet. Petit à petit, Emily se laissa amadouer par ce petit frère...

***
- Mily! Mily!!! Viens vite! Viens je te dis!

A peine le soleil levé, Sean qui avait déboulé comme une tornade sautait sur place avec toute la vitalité de ses cinq ans, avant de fondre sur le lit que sa sœur occupait encore. Tout juste tirée du sommeil, son aînée perplexe haussa les sourcils et s'étira en bâillant.

- Qu'est-ce qui se passe?

- C'est une surprise! Viens!

La jeune fille sourit, se glissa hors du lit et lui tendit la main pour qu'il la conduise à la source de toute cette excitation. Malgré leur écart d'âge, le frère et la sœur avaient noué des liens très complices. Sans hésiter, Sean s'en empara et la traîna à travers la résidence familiale jusqu'au jardin d'hiver, tirant sur son bras pour l'inviter à se baisser. Amusée, l'adolescente s'exécuta, le suivant à tâtons sous une table coiffée de draps, prenant appui sur quelques coussins éparpillés au sol. L'antre de Sean.

S'asseyant près d'elle, le petit garçon fouilla dans un coin et en retira un objet qu'il tint serré entre ses menottes, un large sourire aux lèvres.

- Joyeux anniversaire Mily!

Et ce disant, il lui posa dans les mains un paquet aux contours irréguliers. Le sourire d'Emily s'étira un peu plus., alors que ses doigts agiles défaisaient le papier en "scrutant" son contenu. Avec délicatesse, elle sortit un collier de bois aux perles variées, qu'elle palpa un moment, avant de le passer autour du cou et de serrer son petit frère dans ses bras.

- Il est magnifique, merci beaucoup Sean!

Les deux enfants en étaient à cette étreinte fraternelle lorsque des éclats de voix leur parvinrent. Spontanément, le cadet voulu se lever pour rejoindre ce qui devait être leur parents, mais Emily le retint, lui enjoignant le silence, un doigt sur la bouche. Son ouïe plus fine que la moyenne captait des bribes de ce qui ressemblait à une dispute, quelque part à quelques pièces de là.

-... Et tout ça le jour de l'anniversaire de ta fille? Tu me fais honte Viviane!
- Oh ça va, surtout ne te caches pas derrière Emily comme une excuse pour enfoncer le clou! Quand t'es-tu occupé d'elle pour la dernière fois? Qui était là pour gérer ses problèmes toutes ces années? Hein?
- Tu n'as aucune leçon à me donner! Je te signale que je fais vivre ce foyer!
- Mais tu ne t'occupe pas de ceux qui le composent et après tu pleures des conséquences! Tout ce qui t'intéresse c'est ton fric à la con!

Un bris de vaisselle fit sursauter les deux enfants, et l'adolescente n'avait pas besoin de voir pour deviner que l’expression de son frère était passée de la joie à la détresse et à la crainte, alors qu'elle le sentait se blottir contre elle. Ravalant ses propres larmes, elle le berça doucement, sans un bruit, appuyant sa tête contre celle de son cadet. Les cris se rapprochèrent.

- Sors de chez moi! Pars donc le retrouver, je ne veux plus te voir!
- Pas sans mes enfants!
-Sean et Emily restent avec moi!

N'y tenant plus, la jeune fille prit son frère par le bras et quitta leur refuge pour tâtonner vers leurs chambres, en prenant soin de contourner le salon où s'entre-déchiraient leurs parents. Passant d'abord dans la chambre de Sean, elle tira un sac de sport de sous le lit et y fourra rapidement quelques vêtements pris au hasard dans l'armoire, tendant un t-shirt et un jean à son frère.

- Habilles-toi, dépêches-toi! Et quand tu as fini, viens me retrouver.
Le cadet la fixait, le regard agrandi par la peur et l'incompréhension.
- On va où? On fait quoi?
Les commissures d'Emily tressautèrent légèrement avant d'esquisser un sourire un peu amer.

- Au parc d'attraction.
Le visage de Sean s'éclaira aussitôt, l'angoisse chassée par l'euphorie.
Sans un mot, Emily regagna ses quartiers, cherchant du bout des doigts son sac de toile qu'elle utilisait comme cartable, y fourrageant quelques tenues de rechange et empoignant son argent de poche rapidement. Elle se changea en quatrième vitesse, tandis que son esprit devinait à l'autre bout du pavillon que la dispute montait crescendo.
Ce genre de scène n'était pas exceptionnelle dans la vie des deux enfants, mais tendait à devenir de plus en plus régulières. Et de plus en plus violentes.
Une mère infidèle, un père absent, le beau tableau de famille avait craquelé au fil des ans. Et plus que tout, la jeune fille redoutait l'implosion de son foyer, son seul point de référence. Et ce jour-là, c'en était trop.
Sean arriva avec son sac, un sourire jusqu'aux oreilles lui dévorant le visage.

- On y va? dis, on y vas? Mais pourquoi on doit emmener tout ça?

- Tu verras bien! Donnes-moi la main... On y va.

***
Leur fugue durait depuis vingt-quatre heures. Comme promis, Emily avait emmené Sean au parc de Charleston, savourant la joie de son petit frère qu'elle savait de courte durée.
Il leur faudrait trouver un endroit où dormir.
Il faudrait penser à la suite.
Ils ne pouvaient pas partir pour toujours. D'ailleurs, il n'en était pas question. Cela aurait été égoïste de priver Sean de ses parents, et elle-même tenait à ce que rien ne change...
C'était pour cela qu'elle avait fui, en entraînant son petit frère avec elle.
Quand leurs parents le comprendraient, ils seraient bien obligés de mettre leur querelle de côté! Quand ils verraient combien leurs disputes pouvaient blesser autour d'eux, ils reviendraient forcément à la raison... Il le fallait...

Ce fut à la tombée du jour que Sean commença à s'inquiéter, voyant que sa sœur ne prenait pas le chemin de la gare pour rentrer à Longside Creek.

- Mily, je suis fatigué, je veux rentrer à la maison...
Le serrant contre son flanc, l'adolescente continuait à marcher, sa canne blanche évaluant le chemin devant elle. A cette heure de la journée, la lumière était insuffisante pour lui permettre de se déplacer sans.
- On va partir à l'aventure! Tu vas voir, ça va être excitant!
Mais sa propre voix manquait d'enthousiasme. Un début de sanglot monta dans la gorge du petit.
- Je veux voir papa et maman, j'en ai assez je veux rentrer à la maison...
La canne blanche s'arrêta dans un ultime "toc" en heurtant la chaussée, alors qu'Emily se figeait, un sentiment coupable lui nouant la gorge. Se tournant vers son frère, elle le prit dans ses bras et le câlina tendrement.
- On rentrera demain, c'est promis. Fais-moi confiance.

***
Assis à l'arrière de la voiture de police, les enfants arrivèrent en vue de la résidence familiale où leurs parents les attendaient, ayant effectivement mis temporairement leur querelle de côté. Si Sean exprima joie et soulagement au point de bondir hors du véhicule sitôt à l'arrêt, Emily, tête baissée n'osait pas quitter le véhicule. Affronter la colère de ses parents lui nouait l'estomac, même si elle avait vaillamment tenté de s'y préparer.

L'orage étendu n'éclata pas, le soulagement se montrant plus fort que les remontrances. Toutefois, les enfants n'échappèrent pas à un copieux sermon.
Quelques jours passèrent, le temps de dissiper craintes et tensions, avant que leurs parents ne les convoquent à un discussion aussi sérieuse que désagréable.
Emily mâchonnait nerveusement une mèche de ses cheveux roux, tandis que Sean se tortillait sur son siège, attendant que leurs parents prennent la parole.
Mal à l'aise, James rompit le silence.

- Les enfants... Nous savons combien cette période est difficile pour vous, et nous aurions aimé trouver une meilleure solution... Nous en avons beaucoup parlé entre nous... Et... Nous sommes désolés, nous allons divorcer.

Le sang quitta le visage d'Emily, alors que Sean ouvrait grand la bouche, le regard écarquillé.
Viviane prit les mains de ses enfants.

- Nous resterons toujours une famille! Vous passerez du temps ici avec votre père, et chez moi... Tour ira bien, c'est promis...

Emily serra plus fort entre ses dents les cheveux qu'elle mordait, pour refréner son envie de hurler "Non, ça ne se passera pas bien! On le sait tous! On n'est plus une vraie famille!" Mais seul le silence répondit aux deux adultes.

La décision du juge accorda le droit de garde à James Hastings.
Les premiers mois de séparation furent les plus difficiles, l'ensemble de la famille devant s'adapter à un nouveau cadre. Inquiet pour son aînée, James fit appel à l'écoute d'une jeune éducatrice.
Elle s'appelait Brooke, et entre elle et Emily se noua progressivement une relation très complice.

Les deux années qui s'écoulèrent furent difficiles pour les enfants Hastings, avec l'arrivée d'une demi-soeur une fillette nommée Lizzie pour Viviane qui s'était remariée avec un restaurateur de Longside Creek. Le soutient de Brooke fut précieux pour Emily, lui permettant de trouver un équilibre dans les cahots réguliers de sa vie. Peu à peu, s'imposa à elle l'évidence de sa future carrière: elle travaillerait à aider les autres, à les soulager...

Mais Emily découvrit autre chose au contact bienveillant de son éducatrice, lorsqu'elle sentit progressivement naître en elle un émoi très spécial à son égard... Et si Brooke n'y répondit pas, la jeune fille découvrit à cette occasion une partie d'elle-même. Elle avait dix-sept ans, et commençait à trouver son équilibre.

Déterminée à devenir à son tour un soutien pour d'autres, elle travailla durement pour obtenir de brillants résultats scolaires. Sean, quant à lui se perdit peu à peu, allant jusqu'aux délits mineurs aux portes de l'adolescence, malgré la tutelle bienveillante de sa sœur.

L'entrée au Collège d'Emily n'arrangea pas les choses, pas plus que son départ pour New York, diplôme en poche pour suivre le cursus de psychologue.
Elle avait dix-huit ans, et franchissait pour la première fois le seuil de l'Université.

La vie à New York fut une nouvelle révolution dans l'existence plutôt inégale d'Emily, elle marqua le début de ses meilleures amitiés, de ses premières amours et une vie plus légère. En parallèle d'un parcours très studieux, la jeune femme n'était effectivement pas en reste pour faire la fête et s'amuser. Devenue adulte, elle ne laissait pas sa quasi-cécité lui interdire la coquetterie, et connaissait un certain succès. Ses années de jeune fille lui avait enseignée que l'apparence, si elle avait peu d'importance pour elle-même pouvait changer bien des choses dans le regard des autres.
L'âge et la maturité avaient fini par lui permettre de s'épanouir et de se trouver, ainsi que de s'ouvrir plus facilement aux autres. D'enfant inquiète et taciturne, elle était devenue une jeune femme enjouée dynamique et vivante, bardée d'un optimisme rafraîchissant. Mais quelques vestiges de l'enfance demeuraient parfois dans ses doutes, et dans certaines réactions plus mûres qu'elles n'auraient dû.

A son grand regret, durant cette période, Sean s'éloigna d'elle, endurant une fin d'adolescence difficile.
Elle avait vingt ans et préparait sa licence.
Les bénéfices familiaux lui avaient permis de mener un bon train de vie, et elle occupait seule un petit appartement bien situé.
Cependant, si elle était parvenue à trouver une harmonie dans sa vie, certaines tâches quotidiennes demeuraient difficiles pour elle, particulièrement lorsqu'il lui était impossible d'utiliser sa canne, devenue presque indispensable pour tous ses déplacements.

Et elle pestait ce matin encore contre la perte de ses clés, un lourd sac en kraft chargé de provisions dans les bras, sa canne appuyée contre le mur. Le sac s'affaissa, son équilibre aussi et elle dû choisir entre sauver ses courses ou se retenir contre le mur.
Un bocal éclata au sol, plusieurs pommes roulèrent à ses pieds, deux conserves rebondirent en tintant bruyamment.

- Eh merde !


Rageant contre elle-même et contre son manque d'organisation, elle s'agenouilla prudemment pour éviter les tessons de verre lorsqu'un bruit de pas la surprit.
Elle secoua la tête, mi-contrariée mi-gênée et lança un peu vivement.

- Désolée!… C'est promis, je vais nettoyer.
- Laissez-moi vous aider…

Elle se redressa légèrement, cherchant à discerner dans le faible clair-obscur de sa vision la silhouette qui se dessinait devant elle. Son orgueil lui soufflait de refuser, mais son sens pragmatique parlait plus fort en l'invitant à accepter.

- Merci… En général je m'en sors un peu mieux que ça…


Au ton de sa voix, il fallait le comprendre comme de vagues excuses. Sa main heurta celle de sa bienfaitrice -car c'était la voix d'une femme- qui l'aidait à ramasser ses provisions, et elle sourit.

- Est-ce que je peux vous offrir un café pour vous remercier ? Au fait, moi c'est Emily. Emily Hastings !

Et, toujours accroupie au dessus de ses courses, elle tendit la main en direction de l'étrangère, en lui offrant un large sourire amical. Après tout, elle lui devait bien cela au minimum !

Elle devina un sourire sur le visage de sa bienfaitrice providentielle lorsque celle-ci saisit la main qu'elle lui tendait, en se présentant à son tour.

- Rosalie, enchantée.

Avec une pointe de fierté mal placée, Emily se redressa en essayant de faire preuve du maximum d'aisance et de grâce dont elle était capable en dépit de son handicap. Car si elle ne voyait presque pas, elle connaissait le poids du regard des autres, à tous les sens du terme. Ses clés en main, elle déverrouilla sa porte et s'écarta, faisant signe à son obligée d'entrer chez elle.

- Je vous ai promis un café, non ?


Oublié la première frigidité, le ton de sa voix était doux, enjoué, pétillant de bonne humeur et de légèreté.
De l’entrebâillement de la porte ouverte se déversait un flot de lumière. La large baie vitrée du salon n'était occultée d'aucun rideau, et tout dans la pièce était étudié pour refléter un maximum de clarté, du mobilier blanc ivoire et métallique, aux quelques luminaires astucieusement placés pour chasser la moindre obscurité. Étonnement, l'endroit était agencé avec goût, d'une esthétique simple et dépouillée, tout en étant personnelle et chaleureuse. Un piano blanc crème trônait près des portes-fenêtres donnant sur la terrasse. Sans attendre la réponse de son invitée, et avec une assurance née de l'habitude, Emily se dirigea vers une cuisine américaine dont elle franchit le bar pour en fouiller le contenu, après avoir déposé son sac de courses.

- Au fait, je ne vous ai pas demandé, mais peut-être préférez-vous autre chose ? Un thé ? Un cappucino ? Ou une boisson fraîche ? Je suis assez pauvre en la matière mais j'ai de la bière et du jus d'orange.

- Un café, ce sera parfait sourit Rosalie.

Sans hésiter, et avec une facilité née d'automatismes, Emily prépara la cafetière et sortit deux tasses d'un placard, avant de les déposer sur le bar.

- Je sous en prie, mettez-vous à l'aise!

Tournant sur elle-même, la jeune femme scrutait la pièce.

- C'est très joli. Vous vivez ici depuis longtemps?

- Non, je suis arrivée le mois dernier. Avant, j'occupais une chambre étudiante avec une colocataire, mais nous n'avions pas vraiment le même rythme...

- Étudiante?

- En psychologie. Et vous?

- Étudiante aussi. En droit.

- Oh!

Emily eut un sourire appréciateur, jaugeant à ses quelques informations son interlocutrice. Elle était plutôt jeune, probablement d'un âge proche du sien... Et semblait amicale. Le café filtré, elle le versa précautionneusement dans les tasses, tirant du sac de courses un paquet de biscuits.
Malgré son handicap évident, ses gestes étaient assurés comme si elle voyait clair, seule la fixité régulière de son regard trahissait son état réel.
Rosalie n'ose pas pas hasarder de questions sur ce point, et vint prendre place face à Emily.

Les deux jeunes femmes restèrent longtemps à discuter autour de leurs tasses, étonnamment surprise de trouver chez l'autre une certaine symétrie. Cette rencontre marqua le début d'une amitié profonde. Emily appréciait la franchise et l'idéalisme passionné de Rosalie, et cette dernière se ressourçait à la bienveillance et à l'optimisme de la jeune femme. Et toutes deux connaissaient le regret d'être éloignées des leurs.

Entendre Rosalie parler de son frère éveillait un échos familier chez Emily, bien que les deux situations ne furent pas comparables. Sean lui manquait. Les nouvelles qu'elle avait de lui étaient de plus en plus irrégulières, et dans l'ensemble n'allaient pas pour la rassurer.

Au fil des jours, des semaines puis des mois, les deux jeunes femmes devinrent l'oreille attentive de l'autre, se soutenant mutuellement dans leurs moments difficiles.

Le temps renforça leurs liens, y ajoutant une ambiguïté particulière, reflet d'une attirance mutuelle que toutes deux contenaient, qui par crainte de la réaction de l'autre, qui par nécessité.

Il y eut ce soir terrible, où elle avait trouvé Rosalie dans tous ses états, pour apprendre de celle-ci la nouvelle de sa grossesse et dans la foulée, l'épreuve de l'avortement qui suivit, couronné à son retour par une scène avec Hayden.
Emily n'aimait guère l'amant de son amie, bien que ne le connaissant que peu. Si jusque là, il ne lui inspirait pas vraiment un ressenti agréable, elle en vint à le détester ce soir-là.
Lâchant les pizzas abandonnées sur le pallier qu'elle avait ramassé, elle vint étreindre Rosalie sans un mot, lui apportant simplement le réconfort de son affection et son soutien moral. Elle se sentait terriblement impuissante, et cela la rendait malade. Que n'aurait-elle pas donné pour la soulager d'un tel chagrin !
Et Rosalie dans ses bras se mit à parler, à vider son sac, sans qu'à aucun instant Emily ne l'interrompe, ayant pour seule réponse de lui caresser les cheveux avec douceur, sans cesser de la bercer.
Comment aurait-elle pu imaginer les épreuves par lesquelles étaient passée Rose ? Une bouffée de culpabilité l'envahit, pour toute ces fois où elle s'était tant apitoyée sur son sort en prenant son amie à titre de confidente… Si elle avait su, si seulement elle avait su…
Le chagrin et la douleur de l'une trouva un écho étonnant chez l'autre, qui pourtant n'en afficha rien en façade. Emily était bouleversée, pour et à cause de Rosalie… A un degré qu'elle-même n'aurait pas imaginé.
Une conviction s'ancra peu à peu en elle ce soir-là, alors qu'elle ne quittait pas Rosalie : a sa manière, avec ses propres armes, elle la protégerait. Peut importait le temps que cela prendrait, peu importait les efforts que cela demanderait. Rosalie s'était faite forte de veiller sur les plus faibles et de les défendre par la loi. Emily, elle, serait son bouclier contre tout le reste...

Leurs liens, devenus de plus en plus profonds ne restèrent pas platoniques, et Emily se souviendrait longtemps de la première fois. Ce jour-là, c'était elle qui était en détresse.
La pluie tombait à verse et elle rentrait de cours, évitant consciencieusement Joshua qui l'attendait à la sortie de l'université. Elle n'avait pas besoin de le voir pour reconnaître le ronronnement caractéristique de sa Chevrolet. Leur histoire avait été sans lendemain pour elle, mais lui acceptait mal la rupture qu'elle lui avait imposé.
Agacée, elle avait accéléré le pas lorsqu'il était sorti du véhicule pour l'interpeller, prenant rapidement le boulevard qui menait chez elle, sa canne dans une main, son parapluie dans l'autre.
Par temps couvert, le peu de vision dont elle disposait était plus mauvais que jamais, mais elle connaissait la route par cœur.

-Emily !

Son pas accéléra encore, accompagné par le claquement de semelles s'approchant d'elle. Furieuse, elle tourna à la première intersection sans réfléchir, aboutissant sur un square proche de son lieu d'études.
Mais les pas précipités se rapprochaient toujours, et elle entendait à présent la respiration rapide de Joshua. Quel casse-pied !
Elle finit par faire volte-face, comprenant qu'elle ne gagnerait pas sur le plan de la fuite.

- Laisses-moi tranquille ! Je t'ai dis que c'était terminé ! On était d'accord au départ !
- Rien du tout ! Je trouve ça un peu fort tout de même ! Et je ne partirais pas sans une explication !
Elle se rembrunit et serra les lèvres. S'expliquer ? Elle ne voulait pas s'engager, c'était pourtant simple à comprendre non ?
- Que veux-tu que je te dise ? C'était une aventure, on a pris du bon temps, et c'est fini !

Elle l'entendit se déplacer mais n'eut pas le temps de réagir avant qu'il ne l'attrape par le poignet pour la plaquer contre un mur. Son cœur s'emballa et un cri mourut dans sa gorge tandis qu'il la ceinturait de son bras libre.
-  Pas si vite ! Tu crois vraiment t'en tirer comme ça ?
- Lâches-moi !
- Allons… Entre nous ça collait plutôt bien Mily…
Et alors qu'il murmurait cette phrase à son oreille, elle sentit ses mains devenir plus entreprenantes. Une initiative qu'elle découragea d'un vigoureux coup de genou dans le ventre, profitant de la surprise et du choc de Joshua pour se dégager prestement et courir sans même chercher à s'orienter.
Elle trébucha, se releva, l'adrénaline lui donnant des ailes durant quelques minutes, avant que le contre-coup ne survienne.
Qu'est-ce qu'il avait essayé de faire, là ?
Les larmes coulaient alors qu'elle s'engouffra dans le premier café qu'elle croisa.

Le taxi la déposa chez elle, et elle remonta à tâtons, sa canne et son parapluie abandonnés sur les lieux de son différent avec Joshua.
Tremblante, maladroite, trempée et secouée de sanglots, elle se rua chez elle au moment où Rosalie atteignait l'étage.

- Emily ?

Le claquement de sa porte se fermant lui répondit. Sans se laisser démonter, Rosalie traversa le couloir et poussa doucement la porte de son amie, entrant dans le séjour plongé dans l'ombre. Roulée en boule contre le canapé, la tête entre les genoux, Emily pleurait.
Emily ne pleurait jamais. Du moins Rosalie ne l'avait-elle jamais vue dans cet état.
Avançant doucement à sa hauteur, elle s'assit près de la jeune femme et l'entoura de ses bras.
- Qu'est-ce qui s'est passé ?
Le ton de sa voix reflétait une inquiétude réelle. Emily serra les dents pour calmer les spasmes qui la secouait, mais ne souffla mot. Rosalie l'abandonna un instant pour aller chercher une serviette sèche à la salle de bain et l'en emmitoufler. Puis elle reprit les mains de la jeune rousse entre les siennes.
- Je ne partirais pas tant que tu ne m'auras pas dit ce qui se passe.
Emily releva vers elle un visage misérable.
- C'est Joshua…
Elle devina l'expression épouvantée de Rosalie au ton de sa voix.
- Il t'a fait du mal ?
- Non… Non.
- Il a essayé ?
- Je ne sais pas… Je crois qu'il était surtout hors de lui…
L'étreinte de Rosalie se resserra sur son amie, et cette dernière vint se blottir un peu plus dans le creux de son épaule, murmurant d'une voix presque inaudible.
- Ne me laisse pas toute seule s'il te plaît…
- Non, bien sûr que non Emy…
Les larmes se tarirent sans que leur contact ne se rompe. Au contraire, Emily restait cramponnée à cette présence rassurante, à cette présente aimée…
Le bout de ses doigts lissant une mèche de son amie, alors qu'elle fermait les yeux, écoutant sa respiration, la mélodie apaisante des battements de son cœur. Doucement, de manière presque timide, elle déposa un baiser dans le creux du cou de Rosalie.
Elles n'échangèrent pas un mot lorsque leurs souffles se croisèrent et que leurs lèvres se trouvèrent…

La confusion fut palpable dès le lendemain entre les deux jeunes femmes. Était-ce une erreur ? Allait-ce changer quelque chose ? Des interrogations qu'elles partagèrent chacune de leur côté, en silence. Mais si Emily redoutait de perdre Rose, elle n'arrivait pas à regretter ces instants volés. Le coup de téléphone inquiet de son amie leur permit de formuler tout haut une promesse rassurante : il n'y avait rien à regretter, quoi qu'il arrive, leur amitié resterait toujours intacte.

Refoulant ses craintes et ses incertitudes au second plan, Emily se relança à corps perdu dans les études, se rassérénant à ma sagesse des multiples méthodes qu'elle serait amenée à utiliser une fois diplômée pour panser les âmes et les aider à guérir.
Elle s'éloigna malgré elle de Rosalie, de sa famille à la présence déjà occasionnelle durant son année d'internat, en fin de troisième cycle dans un grand hôpital New Yorkais. Elle y fut reçue au prix d'un travail acharné pour apprendre sous l'égide du Docteur en psychologie Mason Lancefield, un « jeune » professeur d'une quarantaine d'années.
Absorbée par ce nouvel univers, la jeune femme eut l'occasion d'entrevoir un monde qu'elle ne faisait que s'imaginer, et le retour à la réalité fut brutal. Des cas de traumatisme les plus graves aux suivis les plus éprouvants, ces mois d'études en interne ne firent que renforcer sa conviction et sa motivation. Oui, elle était née pour cela, c'était sa place en ce monde. Voilà ce qu'elle devait faire, ce qu'elle savait faire. Voilà comment elle pouvait changer les choses à sa mesure.
Ce fut à cette période que Rosalie déménagea, choisissant un loft à proximité de son internat. Malgré le peu de temps dont elles disposaient respectivement, elles ne se perdaient pas.
Le Docteur Lancefield n'épargna pas Emily, malgré ou peut-être à cause de son handicap qui lui valait plus de mansuétude de la part de ses professeurs en général. Loin de s'en plaindre, cette dernière se servait de ces exigences pour miser toujours plus haut, et à la fin de son année, peu de temps après son vingt-sixième anniversaire, Emily reçut son doctorat, avec félicitations.

Malgré la joie de se voir enfin reconnue comme Docteur en psychologie au terme d'études acharnées, « l'après » fut une période étonnamment difficile : un dilemme se posa à elle : retourner à Longside où l'attendait son frère turbulent, ou rester à New York, débuter avec le docteur Lancefield prêt à lui mettre le pied à l'étriller, tout en restant près de Rosalie…
La réponse vint sous la forme d'un compromis : Sean vint passer l'été avec elle, leur permettant de renouer, tandis qu'elle signait un contrat pour deux ans, reconductible avec le Columbia Presbyterian Hospital.
Elle connut quelques histoires sans importance et sans durée, ne parvenant pas à s'engager d'un point de vue émotionnel, se craignant que chaque nouvelle aventure ne l'éloigne de Rosalie.
Ses rapports avec Sean s'améliorèrent, et elle apprit à découvrir Lizzie qui se prit d'une grande tendresse pour la demi-sœur qui l'invitait de temps à autre dans son appartement New Yorkais !
Les mois passèrent, puis les années, avec leur lot d'épreuves et de beaux souvenirs. Elle eut une brève liaison avec un des internes de du Columbia Hospital qui se termina péniblement, et l'état de ses relations avec son ex-amant la poussa à remettre en question le renouvellement de son contrat touchant à sa fin. Ce fut lorsque Rosalie, revenant d'un séjour à Longside Creek lui parla de son désir de renouer avec sa famille qu'elles décidèrent l'une et l'autre de tenter d'y emménager, au moins quelques temps.
Emily partit le cœur léger: elle rentrait chez elle.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t2003-termine-emily-a-hastings-the-girl-who-hoped http://www.what-about-now.net/t2005-i-m-waiting-for-you http://www.what-about-now.net/t2006-quelques-lignes-en-braille#59210
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 2199
AVATAR : shailene woodley
AGE : 23 ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, joe, ézéchiel
CREDIT : avatar ◮ soapflaws


découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 19:14

BIENVENUE I love you
la jolie karen, excellent choix. (d'ailleurs, c'est son nom que tu dois mettre dans la case avatar et non le lien) bave
si tu as des questions, n'hésite pas Smile pour celle que tu as plus ou moins évoqué à la fin de ta fiche, n'hésite pas à nous envoyer un message si tu penses que ça n'ira pas dans tes réponses de temps en temps, qu'on ne te mette pas dans les membres en danger Smile ou à poster une absence si tu n'as pas le temps de passer. Smile
bon courage pour ta fiche et bon jeu. wahou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 76
AVATAR : Karen Gillan
CHANSON DU MOMENT : Metallica - Nothing Else Matters
AGE : 32

découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Ami(s) avec avantages
★ PROFESSION: Psychologue
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 19:21

Merciii Very Happy
(ooops, merci '^^ j'ai un demi-cerveau en ce moment, c'est corrigé x)
Pas de soucis Smile J'essaierai de poster le plus souvent possible, mais je fais un boulot sans horaires fixes (avec en prime des études par dessus) et j'ai des semaines inégales '^^ Mais je préviendrai si le temps venait à trop manquer!
Merci encore Very Happy

______________

Quelques grammes d'optimisme peuvent parfois tout changer...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t2003-termine-emily-a-hastings-the-girl-who-hoped http://www.what-about-now.net/t2005-i-m-waiting-for-you http://www.what-about-now.net/t2006-quelques-lignes-en-braille#59210
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 2199
AVATAR : shailene woodley
AGE : 23 ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, joe, ézéchiel
CREDIT : avatar ◮ soapflaws


découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 19:26

n'oublie pas d'aller signaler que ta fiche est terminée pour que je n'oublie pas d'ajouter ton avatar au bottin brille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 2199
AVATAR : shailene woodley
AGE : 23 ans
AUTRES COMPTES : nelha-isaline, joe, ézéchiel
CREDIT : avatar ◮ soapflaws


découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 22:01

félicitation, tu es validée !


commentaire - c'était du rapide. Smile j'aime beaucoup ta fiche et ta façon d'écrire, c'est très agréable. Smile
bon jeu

Nous espérons que tu passeras de bon moment sur What About Now, et nous avons hâte de lire tes RP ! Mais avant tout cela et pour bien commencer dans l'aventure, n'oublie pas de suivre le guide ...

Tout d'abord, direction le répertoire des métiers pour recenser celui de ton personnage, sans oublier de demander un logement afin de te faire de nouveaux voisins. Une fois cela fait, tu pourras agrandir ton carnet d'adresses en ouvrant ta fiche de liens et répertorier tes sujets de RP dans la partie prévue à cet effet ; Si tu cherches un partenaire de RP, n'hésite pas à en faire la demande. Si tu souhaites nous en faire découvrir encore plus sur ton personnage, tu as également la possibilité d'ouvrir un journal intime ainsi qu'une boite à flash-backs. Si ce nouveau personnage est un multi-compte, n'oublie pas d'aller le faire recenser dans le répertoire des multi-comptes.

Pour toute question supplémentaire, n'hésitez surtout pas à contacter par message privé un des membres du staff, qui se fera un plaisir de te venir en aide
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 476
AVATAR : naya rivera
AUTRES COMPTES : riven-ahri + poppy-ann + dylan
CREDIT : avatar par shiya




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: commis de cuisine en attente de concrétiser son projet
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Mer 10 Sep - 22:52

bienvenue parmi nous I love you c'est rigolo, tu as le même nom de famille qu'un autre membre (maël, qui est en train de faire sa fiche, et accessoirement mon scenario de mon personnage dylan What a Face ) What a Face quoi qu'il en soit, j'espère que tu te plairas parmi nous ange
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1818-masl-x-liberee-delivree http://www.what-about-now.net/t1872-micahel-ana-arya-sansa-lasheras-x-i-wanna-feel-alive-again
Invité

découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Jeu 11 Sep - 1:08

Bienvenue Smile Amuse-toi bien par ici!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 76
AVATAR : Karen Gillan
CHANSON DU MOMENT : Metallica - Nothing Else Matters
AGE : 32

découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Ami(s) avec avantages
★ PROFESSION: Psychologue
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Jeu 11 Sep - 7:39

Merciiii à tous

OOoh, j'ai un homonyme? ça peut être intéressant! Smile

______________

Quelques grammes d'optimisme peuvent parfois tout changer...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t2003-termine-emily-a-hastings-the-girl-who-hoped http://www.what-about-now.net/t2005-i-m-waiting-for-you http://www.what-about-now.net/t2006-quelques-lignes-en-braille#59210
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 216
AVATAR : rose leslie.
AGE : vingt-quatre ans.
CREDIT : avatar - ruthless, signature - northern lights (code) jennyleelindberg (gifs) sam smith (text)


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Ensemble, et c'est tout
★ PROFESSION: professeure de littérature anglophone au lycée de longside creek.
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   Jeu 11 Sep - 12:21

bienvenue

______________


you're all i need
Guess it's true, I'm not good at a one-night stand, But I still need love 'cause I'm just a girl. These nights never seem to go to plan, I don't want you to leave, will you hold my hand? (❀) stay with me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped   

Revenir en haut Aller en bas
 

[terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [terminé] Emily A. Hastings - the girl who hoped
» Version 12 : Purple girl
» Cheeky Girl
» VANILLA TWILIGHT ■ « a crazy girl »
» Bataille d'Hastings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT NOW ™ :: Gestion du personnage :: Inscriptions à l'état civil :: Bienvenue à Longside Creek !-