AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 111
AVATAR : Sarah Bolger
CHANSON DU MOMENT : Sia - Chandelier
AGE : 25 ans
AUTRES COMPTES : Ava la jolie blonde
CREDIT : nenes & tumblr




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Propriétaire d'une boutique vintage
★ RELATIONS:
MessageSujet: (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE   Mer 16 Juil - 22:58


❝ Caleb ❞
avec Colin O'Donoghue



carte d'identité.
nom › au choix ∙ prénom(s) › Caleb ∙ date et lieu de naissance › au choix ∙ âge › 30/33 ans ∙ nationalité(s) › au choix ∙ orientation sexuelle › hétéro ∙ statut › célibataire et coureur de jupon ∙ études/métiers › au choix ∙ quartier › au choix ∙ groupe › au choix, bien que je le vois plus dans le groupe fatality ∙ caractère ›  impulsif + autodestructeur + cynique + protecteur + jaloux + têtu ∙ autres propositions d'avatars ›difficile de faire d'autres propositions, je le vois tellement dans le rôle. Mais je peux être prête à en entendre d'autres ∙ statut du scenario › libre

histoire.
Son histoire est relativement libre. Juste quelques points sont à suivre.
+ Il a été agréssé, il y a un an. Pourquoi, ce qui s'est passé, à vous de décidé. Mais au lieu d'avoir peur, il a surtout été très en colère. Ce qui lui a valut plusieurs problèmes. Il a été alors obligé d'entrer dans un groupe de parole, où des gens ayant subit une agression se retrouve.
+ Malgré tout, sa colère ne s'est pas apaisé. Il suit des cours de Kick-boxing et en donne aussi à l'occasion. Mais cela ne l'empêche pas de prendre le moindre prétexte pour se jeter dans une bagarre.

lien.

sutton fitzgerald (avec sarah bolger) › amitié ambiguë.  Pour commencer, voici quelques extraits de ma fiche où apparait Caleb.

Elle s’était stoppé devant la porte, n’osant même pas y entrer. Elle regrettait déjà d’avoir dit oui à sa mère. Elle regardait les gens qui était déjà présent dans la salle. La plupart avec des cafés ou des biscuits en main. Ils discutaient, presque joyeusement. Comment pouvait-ils rire s’ils avaient vraiment vécue le même genre de chose qu’elle. Depuis Derek, elle ne se souvenait pas avoir rit. Non, elle n’était pas prête à entrer dedans. Elle s’apprêtait à faire demi-tour, lorsqu’une main se posa sur son épaule. Quelqu’un était derrière elle. « Crois pas qu’ils rient parce qu’ils sont heureux. Ici, ils décompressent, tout simplement. Tu devrais essayer. » Elle tourna son regard vers l’homme qui venait de lui parler. Des yeux bleus, à couper le souffle, un sourire charmeur. Et voilà qu’elle était subjuguée de nouveau par un homme. Pourtant, au fond de son regard, elle avait l’impression d’y voir quelque chose de sombre. De perdu. Il passa devant elle et se stoppa devant la porte. D’un signe de tête, il lui intima de rentrer. Elle le suivit, à l’intérieur, sans réfléchir. Tout le monde commença à prendre place sur les chaises installer en rond, elle s’installa à côté de l’homme qui l’avait abordé dans le couloir. Elle avait peur qu’ils se mettent tous à la regarder, puisqu’elle était la petite dernière. Mais non, après tout, ils étaient tous passés par là et devaient comprendre. Ils commencèrent par tous se présenter, chacun à tour de rôle. Arriva le tour de l’homme à côté d’elle. « Je suis Caleb, j’ai été agressé il y a un an. » Tout le monde c’était présenté comme ça. Bizarre de se présenter avec la date de son agression. Finalement, son tour arriva, tout les regards convergèrent vers elle. « Je suis Sutton. J’ai… » Elle n’arrivait même pas à dire le mot agression. « C’était il y a deux semaines. » On passa alors au suivant. Caleb posa de nouveau sa main sur épaule. Le reste de la réunion, elle n’ouvrit pas la bouche. Certains prirent la parole, parlant de leur combat au jour le jour. Au final, ils vivaient tous la même chose qu’elle. Cette peur qui ne la lâchait pas, qui la suivait comme son ombre. A la fin, certains se dirigèrent vers la sortie, tandis que d’autres se dirigeaient vers la table où café et gâteau les attendaient. Elle resta un instant sur sa chaise, ne sachant pas trop ce qu’elle voulait faire. Ce fut Caleb qui revint de nouveau vers elle, lui tendait un gobelet de café. « Il est pas très bon, mais on est tous accroc à la caféine. » Elle aussi. Elle le remercia d’un signe de tête et porta le café à ses lèvres. Il avait raison, il n’était pas bon du tout. Presque aussi mauvais que celui du commissariat de police. « On fait une belle brochette de dépressifs, hein ?! » Elle eut un petit rire, avant de se stopper subitement. Elle l’avait fait. Elle avait rit. Il posa de nouveau sa main sur son épaule. « T’as le droit de rire. Ne laisses pas l’ordure qui t’as fait ça te briser totalement. Ne deviens pas comme moi. » Elle se tourna vers lui, osant pour la première fois lui parler. « Tu ne m’as pas l’air si mal que ça. » Il pencha la tête sur le côté. « Tu m’as pas vu dans mes mauvais moments. Je me suis mis au kick-boxing, ça aide. » « Je devrais peut-être essayer. » Après tout, ce n’était peut-être pas une mauvaise idée de taper sur quelque chose, en imaginant que c’était Derek. « Je t’apprends si tu veux. »

« Salut Sue ! A la semaine prochaine. » Elle adressa un signe de la main à la personne qui venait de la saluer. Elle continuait à aller aux réunions, chaque semaine. Et elle avait commencé aussi les cours de kick-boxing avec Caleb, chaque semaine également. Elle l’avait justement vu la veille, mais ce soir, il n’était pas venue à la réunion. Ce qui l’inquiétait. Elle ne l’avait jamais vue louper une séance. Les autres ne semblaient pas surpris, comme si c’était normal qu’il en loupe de temps en temps. Elle sortit son téléphone et l’appela. Il décrocha au bout de trois sonneries. « Je te manques déjà pour que tu m’appelles comme ça ? » Elle voyait presque son sourire moqueur de l’autre côté. « Pourquoi t’es pas venu à la réunion ? » Il poussa un soupir, à l’autre bout du fil. « Tu es qui pour surveiller mes faits et gestes ? On est même pas amis. » Là ça faisait mal. Elle ne pouvait nier qu’elle se sentait attirée par lui, et si ce n’était pas réciproque, elle pensait au moins qu’ils avaient commencés à être amis. Mais Sutton était têtu. « T’es chez toi ? J’arrive. » (…) Elle tambourina à la porte, il finit par lui ouvrir. Elle se figea alors. Il avait un œil au beurre noir, une coupure à la lèvre. « Qu’est-ce qui t’es arrivé ? » Il se dirigea vers son canapé. Elle entra dans son appartement et referma la porte derrière elle. « J’me suis battu. » « Tu quoi ? » Elle avait déjà ressentie ça, qu’il avait quelque chose de sombre en lui, d’autodestructeur. « Je suis pas comme toi. Je réagis pas de la même manière. Si toi c’est ta peur qui a prit le dessus, moi c’est la colère. » Elle poussa un long soupir. « T’as désinfecté ta lèvre au moins ? Elle a l’air enflé. » « Non. » « Où est ta trousse à pharmacie ? » « Dans la salle de bain. » Elle s’y dirigea et attrapa coton et désinfectant. Elle revint vers lui, posant ses fesses sur la table basse pour être face à lui. Elle entreprit de désinfecter sa coupure. Ils restèrent un instant silencieux. Elle n’osait même pas lever son regard vers lui, alors qu’elle sentait le sien sur elle. « Pourquoi t’es venue ? Alors que je t’ai envoyé bouler au téléphone. » Elle posa le coton qu’elle tenait pour le regarder. « T’es pas au courant que je suis têtue comme fille ? » Il lui rendit son sourire avant de subitement l’attirer vers lui pour l’embrasser. Pendant un quart de secondes, elle ne réagit pas. Puis elle finit par lui rendre son baiser et par passer ses bras autour de son cou. Et lorsqu’il l’attira dans le canapé, elle se laissa faire.

Elle se précipita dans le salon pour attraper son téléphone avant qu’il ne réveille Caleb. Ils avaient finis par gagner le lit de Caleb. C’était déjà le matin et elle ne savait déjà plus ce qu’elle devait faire. Elle réussit finalement à trouver son téléphone, qui avait fini entre deux coussins sur le canapé. C’était Leith qui l’appelait. Elle rejeta l’appel. Maintenant, elle savait encore moins quoi lui dire. Elle avait déjà passer son temps à l’ignorer et voilà qu’elle couchait avec un autre. Elle était perdue, tout simplement. Leith, c’était le prince charmant, tout en douceur. C’était ce qui l’avait attiré vers lui en premier. Mais maintenant, elle n’arrivait même plus à apprécier cette douceur. Caleb, il était tout l’inverse et c’était aussi ce qui l’avait attiré. Il était aussi abimée qu’elle. D’un autre côté, elle ne savait même pas si cette nuit avait une réelle signification. C’était sans doute juste une nuit comme ça. Elle prit une profonde inspiration. Elle faisait n’importe quoi. Il lui restait alors plus qu’une chose à faire, partir en douce. « T’es déjà debout. » Trop tard. Il ne lui restait plus qu’à affronter. « Je voulais rentrer chez moi avant d’aller au magasin. » Un jolie mensonge. Elle lâcha un soupir. « Écoutes pour cette nuit… » « Je sais, c’était une erreur. » Voilà qui faisait mal, quand même. « Ouais, t’as raison. » mumura-t-elle, d’une voix neutre. « On se voit à la réunion, hein ?! » Elle quitta alors l’appartement, le plus rapidement possible.


Ils se sont donc rencontrés lors des réunions pour les personnes victimes d'agressions. Dés le départ, elle s'est sentie attiré par lui. Il est un bad boy, un garçon brisé, pourtant, elle se sent mieux auprès de lui, sans qu'elle ne mette vraiment la main sur la raison. Ou peut-être tout simplement parce qu'il la comprend, sans la juger. Leur nuit semblait presque inévitable. Et même si elle refuse de le dire, qu'il la repousse lui fait plus mal qu'elle ne le croyait. Lui, s'il la repousser, c'était surtout parce qu'il se savait incapable de lui apporter ce dont elle a besoin. Il se pense égoïste et pense être la pire chose qui pourrait arriver à la jeune femme.





______________


    La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 111
AVATAR : Sarah Bolger
CHANSON DU MOMENT : Sia - Chandelier
AGE : 25 ans
AUTRES COMPTES : Ava la jolie blonde
CREDIT : nenes & tumblr




découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: Propriétaire d'une boutique vintage
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE   Mer 16 Juil - 23:00

Salut à toi petit invité  brille 

Si tu passes par ici, c'est que le beau Caleb t’intéresse. Pas vrai ?! T'as bien raison. Mais tu dois aussi avoir encore quelques questions. Alors je vais essayer de t'apporter quelques précisions. Et saches déjà que si tu as encore d'autres questions après, ma boite mp est grande ouverte.

Avatar + Colin, c'est un dieu brille Si si, je vous assure. Et j'aime jouer le couple Sarah/Colin. Ca me manquait même de les jouer. Donc je dirais qu'il n'est pas vraiment négociable. Ou alors faudra faire preuve de beaucoup de persuasion  hm 

Nom + Caleb est le prénom que je met partout, donc se serait préférable de le garder. Néanmoins, s'il vous sort par les yeux, vous pouvez le changer comme vous le voulez.

Mes exigences + Je te vois déjà flipper  nachos  Faut pas ! je suis douce comme un agneau. Je suis juste comme tout le monde, je veux que la personne qui choisis mon scéna, l'aime et le fasses avancer ! Pour ça, ce serait vraiment chouette d'intégrer ton personnage. Pas que ça me dérangerait de te garder que pour moi, mais c'est quand mieux quand ça bouge un peu. Pour ce qui est de la longueur des rp, je m'adapte. Le nombres de lignes ou bien plus, je sais tout faire heroo  Enfin, j'espère  ange  . Et pareil, si je peux avoir au moins une réponse par semaine, ce serait trop le top.

Voilà, je crois que tout est dit, il me reste plus qu'à te dire une chose : CRAQUES ! J'ai déjà envoyé la commande de chocolat pour la construction du temple, mais si t'es trop long, je pourrais taper dedans !          cède lit wahou love2 laaaaa 

______________


    La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 2242
AVATAR : Emily VanCamp
CHANSON DU MOMENT : ►Lecture
Plumb - Cut ♥
AGE : elle a vingt-huit ans
AUTRES COMPTES : micahel-ana + poppy-ann + dylan
CREDIT : avatar par hersunshine

(c) fuckyeah-revenge | tumblr


découvre ce qui se cache
CARTE D'IDENTITE
★ SITUATION: Libre comme l'air
★ PROFESSION: bibliothécaire écrivaine et artiste à ses heures perdues
★ RELATIONS:
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE   Ven 8 Aoû - 12:19

    SCENARIO PRIS
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net/t1817-je-voudrais-un-bonhomme-de-neige http://www.what-about-now.net/t1865-riven-ahri-zyra-rhodes-i-need-your-love
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 3717
AVATAR : Jeffrey Dean Morgan
AGE : 48 ANS
CREDIT : (c) shadows




découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE   Mer 21 Jan - 16:10

remis en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.what-about-now.net
Contenu sponsorisé

découvre ce qui se cache
MessageSujet: Re: (M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M/LIBRE) COLIN O'DONOGHUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Colin O'Donoghue
» qui a vu nacho libre
» Nom de domaine libre mais innaccessible via FA
» Thème libre forumactif
» Rang " Libre "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHAT ABOUT NOW ™ :: Gestion du personnage :: Résidents recherchés-